•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éolien au Massachusetts : l’Alliance de l’Est reste à l'affût

Éolienne

Éolienne

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Alliance éolienne de l'Est, qui regroupe la Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et Énergie éolienne Bas-Saint-Laurent, pourrait être associée à un projet de parc éolien dans le cadre de l'appel d'offres lancé au printemps par l'État du Massachusetts, aux États-Unis.

Un texte de Joane Bérubé

Des ententes de principe ont été conclues avec deux des promoteurs qui ont déposé des offres pour un partenariat d'affaires avec l'Alliance éolienne de l'Est.

Selon le directeur de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gilbert Scantland, si un de ces projets se concrétise, cela pourrait avoir d’importantes retombées pour les municipalités de l’Est-du-Québec.

« On serait des partenaires. Ce sont des projets qui dépassent largement celui de Nicolas-Riou. Ce sont des projets qui varient entre 300 et 600 mégawatts. Ce sont des retombées qui peuvent se chiffrer à plusieurs dizaines de millions par année », souligne-t-il.

Le Massachusetts, qui souhaite obtenir un approvisionnement annuel de plus de 1000 mégawatts d’énergie renouvelable à partir de 2022, a lancé un appel d’offres auquel ont répondu des dizaines de promoteurs, américains et canadiens. « Ce sera hautement compétitif », commente M. Scantland.

Hydro-Québec a déjà fait savoir qu’elle avait déposé trois offres, détaillées en six propositions en partenariat avec Boralex et Gaz Métro. D’autres consortiums, dont EDF EN Canada et RES Canada font partie, ont aussi fait des propositions pour des parcs créés au Québec.

L’État du Massachusetts fera savoir le 27 janvier 2018 quelles seront les entreprises avec lesquelles des discussions seront entamées pour une éventuelle construction.

Au printemps, l’Alliance avait fait des représentations auprès du gouvernement du Québec pour que les prochains parcs éoliens créés sur les terres publiques le soient en partenariat avec des intérêts communautaires. Cette proposition n’a pas été retenue par Québec.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Affaires