•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chauffeur de la STO pourrait être accusé à la suite d'une altercation avec un usager

Un autobus de la Société de transport de l'Outaouais

Un autobus de la Société de transport de l'Outaouais arrive à l'un des arrêts du Rapibus.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Une altercation violente entre un chauffeur de la Société de transport de l'Outaouais (STO) et un usager, à bord d'un autobus, jeudi, a nécessité l'intervention des policiers.

L'incident s'est produit jeudi après-midi dans un autobus du circuit 200 du Rapibus, près de la rue Atawe, dans le secteur de Hull.

Le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a été saisi de l'affaire et décidera dans les prochains jours si des accusations seront déposées à l'endroit du chauffeur.

La porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), l'agent Andrée East, explique que plus de détails sur l'incident pourront être fournis si le DPCP va de l'avant avec des poursuites.

« Ce que l'on peut dire, c'est qu'il y a eu une altercation et qu'on a reçu une plainte formelle de la part de l'usager », indique Andrée East.

On a déposé un dossier de voies de fait au niveau du DPCP.

André East, porte-parole SPVG

Selon le SPVG, l'usager a dû être transporté à l'hôpital en raison des blessures subies lors de l'altercation. Le chauffeur n'a pas été blessé.

Chauffeur suspendu

Le chauffeur impliqué dans cette altercation a été suspendu avec salaire. Il travaille pour la STO depuis six ans.

La STO, qui dit prendre cette affaire très au sérieux, a ouvert une enquête administrative, afin de faire la lumière sur les circonstances de l'incident.

La porte-parole de la STO, Céline Gauthier, souligne que ce genre d'incidents à bord des autobus est peu fréquent et n'est pas représentatif de la conduite des chauffeurs.

Ce n'est pas le reflet de l'ensemble des comportements de nos chauffeurs sur le réseau, c'est un événement isolé.

Céline Gauthier, porte-parole de la STO

Mme Gauthier rappelle que dans tout emploi avec le public, comme celui de chauffeurs d'autobus, il y a toujours un risque d'altercations verbales, physiques, de crachats au visage d'un usager envers un chauffeur. « Heureusement ce n'est pas chose courante, mais ça peut toujours arriver », conclut Mme Gauthier.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits