•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie à la prison de Shediac : 58 détenus installés dans des roulottes

Une voiture de police devant la prison de laquelle s'échappe un énorme panache de fumée

Il faudra des mois pour réparer les dégâts de l'incendie survenu au Centre correctionnel régional du Sud-Est, selon le chef des pompiers de Shediac.

Photo : Chris McCarthy

Radio-Canada

Plus de trois semaines après l'incendie qui a lourdement endommagé le Centre correctionnel régional du Sud-Est, 58 détenus sont de retour à Shediac, dans des cellules temporaires.

Un texte de Gabriel Garon

Le Centre correctionnel accueillait plus de 160 détenus lors de l'incendie du 25 octobre dernier. Tous ont été relogés dans les prisons provinciales de Dalhousie, Miramichi et Saint-Jean. Personne n'a été blessé.

« Ils sont dans des roulottes. On n'utilise pas la prison pour le moment parce qu'il y a encore trop de dommages, mais ils sont dans la zone sécurisée », explique le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry.

Selon le représentant syndical des agents correctionnels, Marcos Salib, personne n'a perdu son emploi à la suite du sinistre. Plusieurs agents ont toutefois dû être réaffectés.

Quand tu travailles avec des prisonniers, tu dois être vraiment éveillé, prêt à toute éventualité.

Marcos Salib, représentant pour le Syndicat canadien de la fonction publique

Les travaux se poursuivent

Le ministre Denis Landry explique que les détenus pourront retourner à la prison de Shediac dès que les systèmes de sécurité seront de nouveau fonctionnels.

Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick, Denis Landry.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique du N.-B., Denis Landry

Photo : Radio-Canada

Nous ne savons pas quand ils pourront retourner, mais le plus tôt sera le mieux.

Denis Landry, ministre de la Justice et de la Sécurité publique

Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique affirme qu'il est difficile de se prononcer sur la date de fin des travaux et sur leur coût.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Incendie