•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train touristique l'Amiral perd sa locomotive

Le train sera transporté par  camion

Le train sera transporté par camion à New Richmond

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La lenteur de la rénovation du rail en Gaspésie aura eu raison du train touristique l'Amiral. La locomotive a été récupérée par la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) qui l'utilisera pour le transport de marchandises.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Bruno Lelièvre

Au cours des prochains jours, la locomotive sera transportée par camion-remorque de Gaspé jusqu’à New Richmond. La Société de chemin de fer de la Gaspésie lui donnera une autre vocation notamment pour le transport de bois, d'éoliennes et de ciment.

Le train touristique AmiralAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Démantèlement du train touristique Amiral

Photo : Radio-Canada

Destiné surtout aux croisiéristes, le train Amiral devait parcourir une partie du tronçon Gaspé-Percé pour faire découvrir la côte aux touristes qui voulaient se rendre à Percé.

Le chef d'Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, se dit déçu, mais pas surpris. « C’était écrit dans le ciel. C’est la suite logique d’un dossier qui tourne en rond et porte préjudice sur notre volonté de développer le port d’escale », a -t-il commenté.

M. Ste-Croix s'explique mal le manque de volonté politique des libéraux concernant le dossier du chemin de fer de la Gaspésie.

Le projet, évalué à 1,8 million de dollars, a été mis en marche en juillet 2013, mais n’a pu fonctionner qu’une seule saison complète, en 2014.

Dès l’année suivante, le train est resté en gare en raison de la désuétude du rail, jugé trop dangereux pour le transport de passagers.

Transport du train touristique AmiralAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Démantèlement du train touristique Amiral

Photo : Radio-Canada

Bien que Québec ait annoncé l’an dernier un investissement de 100 millions de dollars pour remettre à niveau le chemin de fer, les travaux s’échelonneront sur plusieurs années. Il devenait donc plus rentable pour la Société de chemin de fer de récupérer la locomotive, même si l’opération coûtera plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Il s’agissait, selon la SCFG qui manque de locomotives, de la solution la plus logique et la plus économique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports