•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide financière de 2 M$ à l'INRS

Onde de tempête sur le fleuve Saint-Laurent.

Onde de tempête sur le fleuve Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement fédéral accorde une aide financière de près de 2 millions à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) pour son laboratoire de biotechnologies environnementales.

Ce centre créé en 2001 à Québec s'intéresse au développement durable et à l'environnement.

Les champs de recherches visent les impacts et les adaptations liées aux changements climatiques. L'aide financière permettra d'améliorer l'efficacité du laboratoire pour faciliter la mise au point de technologies propres pour les entreprises.

Des lignes de fermentation dans le Le laboratoire de biotechnologies environnementales de l'Institut national de recherche scientifique (INRS)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le laboratoire de biotechnologies environnementales de l'Institut national de recherche scientifique

Photo : INRS

Le laboratoire permet notamment de développer des procédés de bioconversion des eaux usées, des boues d’épuration et autres biomasses résiduelles en produits à haute valeur ajoutée.

Le directeur général de l'INRS, Luc-Alain Giraldeau, lors d'une conférence de presseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général de l'Institut national de recherche scientifique, Luc-Alain Giraldeau.

Photo : Radio-Canada

« Nous sommes dans une société qui se rend compte de l'importance de l'environnement et de l'importance de développer des méthodes pour l'accroissement économique sans dommage pour l'environnement », indique le directeur général de l'INRS, Luc-Alain Giraldeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !