•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donner du cachet aux planches à pagaie, un design à la fois

Nicolas Jolicoeur et Pascal Jolicoeur Mondou sur leurs planches à pagaie Taiga board sur le lac Meech en novembre.

Nicolas Jolicoeur (à gauche) et Pascal Jolicoeur Mondou (à droite) sont les cofondateurs de l'entreprise Taiga Board. Ils conçoivent et design des planches à pagaie adaptées aux cours d'eau canadiens.

Photo : Radio-Canada / Karine Lacoste

Radio-Canada

Pascal Jolicoeur Mondou et Nicolas Jolicoeur sont cousins et ils ont cofondé l'entreprise Taiga Board. Ils conçoivent des planches à pagaie et des accessoires pour agrémenter ce sport qu'ils adorent.

Un texte de Karine Lacoste

L’un vit à Gatineau, dans le secteur d’Aylmer, alors que l’autre vit maintenant à Montréal. C’est donc principalement à distance qu’ils travaillent.

Chacun met ses forces de l’avant dans ce projet. Pascal, diplômé en administration, est le créatif du duo. Il conçoit leurs planches et accessoires, alors que Nicolas, l’ingénieur, effectue les dessins techniques en 3D qui sont ensuite envoyés en Chine, là où les planches sont fabriquées.

Leur entreprise est née de leur passion pour ce sport et de leur insatisfaction face aux autres produits disponibles sur le marché.

« On trouvait qu’il manquait un petit quelque chose dans l’industrie. Un visuel, quelque chose de très beau, avec l'essence de bois sur les produits », se souvient Pascal.

Trois modèles de planches à pagaie de marque Taiga Board sur le bord du lac Meech en Outaouais.

Plusieurs modèles de planches sont disponibles. Les plus larges offrent plus de stabilité alors que les plus petites sont mieux adaptées pour le surf.

Photo : Radio-Canada / Karine Lacoste

Au-delà de l’aspect esthétique des planches, ils constatent également un besoin de nouveaux formats. « Quand on va surfer dans le Maine, sur la côte Est américaine, ça prend des planches un petit peu plus petites. Ces planches-là étaient difficiles d’accès ici au Québec », explique Nicolas.

C’est vraiment d’avoir des planches qui sont adaptées à l’utilisation qu’on fait ici, que ce soit des lacs, des rivières, ou même du surf pour les gens qui prennent leur voiture ou qui prennent l’avion pour aller surfer.

Nicolas Jolicoeur, cofondateur de Taiga Board

Étonnamment, les adeptes de ce sport ne se limitent pas à la belle saison pour sillonner les lacs et les rivières, ils le pratiquent presque à l’année.

« L’important, c’est que les cours d’eau ne soient pas gelés. Il n‘y a pas de mauvaise température, il n’y a que des mauvais vêtements », remarque Pascal.

Un adepte de planche à pagaie sur un cours d'eau en hiver, près d'une plaque de glace.

Certains amateurs de planche à pagaie pratiquent ce sport toute l'année.

Photo : Instagram/@taigaboard

À chacun sa planche

En offrant tout une gamme de planches, tant gonflables que rigides, chacun peut y trouver son compte. Pour les débutants, Pascal recommande les planches plus larges, plus stables, qui conviennent aux lacs, « et si on veut un challenge, on prend des plus petites planches puis on peut s’amuser dans les vagues », explique-t-il.

Les planches Taiga se détaillent entre 1000 et 2000 $. Malgré un coût d’acquisition élevé, Nicolas explique qu’une fois la planche achetée, la pratique de ce sport est très accessible. « Ce n’est pas comme un centre de ski où il faut payer de 50 à 100 $ chaque jour. »

Trois casquettes de la marque Taiga Board

L'entreprise Taiga Board proposent aussi des produits dérivés comme ces casquettes, mais aussi des pagaies, des sacs et plusieurs accessoires pour leurs planches.

Photo : Radio-Canada / Karine Lacoste

On n'a pas besoin de vent, on n'a pas besoin de vagues, on a seulement besoin d’une température semi-clémente et on est sur l’eau.

Nicolas Jolicoeur, cofondateur de Taiga Board

Selon ces entrepreneurs, la planche à pagaie est le sport qui a la plus grande croissance dans le monde. Ils y voient donc un bon potentiel de développement pour Taiga Board, dont le chiffre d’affaires double d’année en année depuis sa création en 2014.

Les confondateurs de Taiga Board, Nicolas Jolicoeur et Pascal Jolicoeur Mondou choisissent les matériaux qui seront utilisés pour produire un sac.

Nicolas Jolicoeur (à gauche) et Pascal Jolicoeur-Mondou (à droite) sont les cofondateurs de l'entreprise Taiga Board. Ils conçoivent et design des planches à pagaie adaptées aux cours d'eau canadiens.

Photo : Radio-Canada / Karine Lacoste

Fabriquées en Chine

Bien qu’elles soient conçues au Québec, leurs planches sont fabriquées en Chine. Nicolas ne s’en cache pas, c’est une décision économique, alors que la main d’oeuvre est beaucoup moins chère là-bas, et les clients ne sont pas encore prêts à payer deux ou trois fois plus cher pour un produit entièrement fabriqué au Canada.

Pas question toutefois de confier leur production à n’importe qui. Ils se sont donc rendus en Chine à plus d’une reprise pour visiter des usines et rencontrer des partenaires d’affaires, question de faire un choix éclairé.

Pascal précise que les Chinois conçoivent des planches de surf depuis des dizaines d’années et qu’ils sont des experts dans ce type de production, un atout pour la compagnie québécoise.

Visonnez le reportage diffusé au Téléjournal Ottawa-Gatineau dans le cadre de la série Innovation capitale :

Deux entrepreneurs surfent sur la popularité des planches à pagaie

Ottawa-Gatineau

Économie