•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 25 ans, le Capitole de Québec affichait son nouveau visage

Croquis pour illustrer le projet de rénovation du Capitole de Québec dont la réouverture est prévue en 1991.

Croquis pour illustrer le projet de rénovation du Capitole de Québec dont la réouverture est prévue en 1991.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 21 novembre 1992, les vedettes défilent sur le tapis rouge. C'est l'évènement incontournable dans la Vieille Capitale. Le moment est historique : le Capitole de Québec ouvre à nouveau ses portes. Une fois encore, il fait vibrer les lumières de la place D'Youville. Retour en archives sur cette saga pour souligner le 25e anniversaire de sa réouverture.

Construit en 1902 et 1903, le théâtre est imposant avec son toit bombé et son ornementation en pierre de taille. Il est difficile de ne pas le remarquer lorsqu’on traverse la porte Saint-Jean.

Cinéma muet, opéra et concerts, les prestations artistiques qui y sont présentées au fil du temps sont diversifiées et nombreuses.

Le Capitole reçoit aussi les Grands Ballets canadiens, les troupes de théâtre de Gratien Gélinas, de Madeleine Renaud et de Marcel Pagnol. Le cinéaste Alfred Hitchcock y présente également, en 1953, la première mondiale de son film La loi du silence. C’était la belle époque. La scène du Capitole était fréquentée par les artistes locaux et internationaux.

Alys Robi, considérée comme étant la première star internationale québécoise, y a amorcé sa carrière. Elle y est revenue après la Seconde Guerre mondiale pour chanter avec l’orchestre du Royal 22e Régiment. Un retour au bercail pour la chanteuse qui s’était entretemps produite en Angleterre et en Italie.

Le déclin du Capitole s’amorce au début des années 1970 avec l’ouverture de nouvelles salles dans les banlieues. En 1971, la construction du Grand Théâtre de Québec vient également porter un dur coup à l’institution.

Longtemps, la principale salle de spectacle de Québec, le Capitole devient démodé, dépassé et désuet. Sans nouveau projet pour rentabiliser son exploitation, le propriétaire de l’édifice, Famous Players, en ferme les portes en 1981.

Un statut particulier pour la protection du bâtiment

Reportage pour les nouvelles, 7 novembre 1986

À l’intérieur du bâtiment, des infiltrations d’eau endommagent les finis intérieurs. Avec les vols et le vandalisme, le Capitole se détériore rapidement.

En 1984, le ministère des Affaires culturelles lui octroie un statut patrimonial particulier afin d’assurer la protection de l’édifice. « Qu’est-ce que cela apporte? » demande le journaliste Bruno Richard dans son reportage diffusé au Téléjournal le soir du 7 novembre 1986.

On a demandé également de barricader l'édifice parce qu’on sait qu’il y a eu du vandalisme à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Représentant de la Ville de Québec

À court terme, il faut se contenter de la surveillance des services municipaux. Le propriétaire doit dorénavant obtenir une autorisation spéciale avant de restaurer ou démolir le bâtiment. De l’autre côté, la Ville de Québec peut également exiger certaines réparations ou un entretien particulier visant la conservation à long terme.

Le début des rénovations

Reportage pour les nouvelles, 11 mai 1990

L’immeuble est finalement vendu au début des années 1990. La journaliste Luci Tremblay rapporte que les lieux sont délabrés. Les nouveaux propriétaires, indique-t-elle dans son reportage, doivent donc lancer d’importants travaux de rénovation.

Les coûts sont alors estimés à 8 ou 10 millions de dollars pour refaire la plomberie, l’électricité, la ventilation et isoler le toit. L’escalier central, les dorures et la décoration en plâtre sont des éléments qui doivent aussi être complètement retravaillés.

Les célébrations dans la Vieille Capitale

Émission spéciale, 21 novembre 1992

C'est un succès! Les travaux vont bon train au point où l'édifice, restauré, retrouve sa splendeur d’origine en moins de deux ans.

Je suis très très excité parce que le mot qui court présentement dans le milieu artistique montréalais, québécois et canadien, c'est que c’est ici que ça va se passer.

Patrice L’Écuyer

C’est un grand jour pour Québec. Lors du gala d’inauguration le 21 novembre 1992, les artistes francophones comme Céline Dion, Robert Charlebois, Patrick Bruel, René et Nathalie Simard ou encore Alys Robi sont nombreux à fouler les planches du Capitole. Rémy Girard et Marc-André Coallier animent l’évènement.

Émission spéciale, 21 novembre 1992

Le lieu reprend, finalement, sa place dans la vie culturelle de Québec mettant fin à une saga qui, au début des années 1990, durait depuis plus de 20 ans.

Encore plus de nos archives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Archives

Québec