•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi nous avons diffusé le reportage sur Gilbert Sicotte

Michel Cormier, directeur général de l’information à Radio-Canada

Michel Cormier, directeur général de l’information

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le reportage de notre journaliste Louis-Philippe Ouimet sur les allégations de harcèlement psychologique de la part du comédien et professeur Gilbert Sicotte au Conservatoire d'art dramatique de Montréal a provoqué bien des réactions, certaines positives, certaines négatives.

Le Mot de l'Info de Michel Cormier

La diffusion du reportage a été mûrement réfléchie par le Service de l’information de Radio-Canada. La question centrale était de déterminer s’il était d’intérêt public de diffuser ces informations. Nous le croyons.

Les accusations de harcèlement, de dénigrement, nous parvenaient d’une vingtaine d’anciens étudiants, dont plusieurs ont accepté de témoigner à visage découvert des effets dévastateurs de leur passage au Conservatoire. Il y a une masse critique de personnes qui disent avoir vécu la même chose. De surcroît, selon leurs témoignages, il ne s’agissait pas d’incidents isolés dus à des sautes d’humeur caractéristiques du milieu théâtral, mais d’un acharnement systématique et continu qu’ils ont vécu comme une humiliation. Nous avons également établi que monsieur Sicotte avait fait l’objet de plaintes pour son comportement en classe.

Nous avons décidé de faire enquête après avoir été contactés par plusieurs personnes dénonçant ce qu’elles qualifiaient de comportement abusif de la part de monsieur Sicotte.

L’intérêt public est d’autant plus pertinent que le Conservatoire est une institution publique subventionnée par le gouvernement, ce qui exige un niveau d’imputabilité important quant au climat dans lequel l’enseignement s’y déroule.

À partir du moment où la direction du Conservatoire a décidé de suspendre monsieur Sicotte, il était tout à fait d’intérêt public de rapporter ce fait et d’expliquer les motifs qui ont mené à cette décision.

Ces révélations surviennent au moment où la société entière est bouleversée par de nombreux cas d’allégations d’abus et de harcèlement. Cela amplifie, nous en sommes conscients, l’effet de retentissement du reportage que nous avons diffusé sur Gilbert Sicotte. Ce dernier s’est défendu des allégations et a dit ne pas comprendre que ses intentions aient été si mal comprises des étudiants qui se disent lésés. La décision de diffuser le reportage s’est faite dans le respect des normes et pratiques qui guident notre éthique et notre travail journalistique.

Michel Cormier
Directeur général de l’information

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !