•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos enfants sont-ils bien protégés sur Snapchat?

Un téléphone mobile avec le logo de Snapchat tenu dans une main devant un tableau vert

Le Centre canadien de protection de l’enfance recommande aux parents d’avoir une discussion avec leurs enfants au sujet de Snapchat.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les échanges de photos et de vidéos éphémères avec l'application Snapchat se font entre amis et abonnés qui se connaissent, mais de jeunes utilisateurs peuvent quand même recevoir des demandes d'amitié d'inconnus.

Un texte d'Audrey Paris

Spécialiste des médias sociaux à l’agence de communication Brown de Regina, Jesse Bryksa souligne que les utilisateurs de Snapchat peuvent modifier leurs paramètres de confidentialité afin de se protéger d'utilisateurs inconnus. Selon lui, les jeunes utilisateurs devraient sélectionner les paramètres les plus restrictifs.

Snap Map : plaisant, mais plus ou moins sécuritaire

Un nouvel outil sur Snapchat permet aux utilisateurs d’être visibles sur une carte de leur ville.

Ils peuvent aussi voir sur la carte de Snap Map les autres utilisateurs qui se trouvent près d’eux.

Image animée détaillant les manipulations pour activer le mode Fantôme pour l'application Snapchat sur un téléphone intelligentAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici les étapes à suivre sur Snapchat afin d’activer le « Mode Fantôme ».

Photo : Radio-Canada

Le spécialiste des médias sociaux indique qu'il est plus sécuritaire d’activer le « Mode Fantôme » de la géolocalisation dans les paramètres de Snapchat.

Pour activer le paramètre « Mode Fantôme » (Ghost Mode, en anglais), les utilisateurs doivent se rendre dans les paramètres généraux de l'application.

Dans la section « Qui peut » (Who can, en anglais), il faut sélectionner « Voir ma localisation » (See My Location) et ensuite activer le « Mode Fantôme ».

Bien choisir ses photos et ses vidéos

Jesse Bryksa croit qu’il faut être prudent en envoyant des photos et des vidéos avec Snapchat, même quand les destinataires sont connus par l’utilisateur. Il rappelle qu’il est possible de conserver une trace d’une photo reçue sur Snapchat en l’enregistrant dans le téléphone mobile. Il suggère donc de ne jamais envoyer des images embarrassantes.

Ne montrez pas quelque chose sur Snapchat que vous ne voudriez pas que vos parents, grands-parents, futurs employeurs voient.

Jesse Bryksa, spécialiste des médias sociaux

Un porte-parole du Centre canadien de protection de l’enfance abonde dans le même sens. René Morin affirme que les adolescents doivent être prudents et explique que cette application peut créer une fausse impression d’intimité et de sécurité auprès des utilisateurs. Il raconte que les adolescents sont nombreux à s’échanger des images intimes sur Snapchat.

René Morin suggère aux parents d’avoir une bonne discussion avec leurs enfants concernant les médias sociaux en général.

Les parents sont encouragés à s’informer au sujet des différents médias sociaux et applications, comme Snapchat, afin de bien accompagner les jeunes utilisateurs. M. Morin suggère entre autres la plateforme Cyberaide sur le site web du Centre canadien de protection de l’enfance qui contient des conseils pour les adolescents et les adultes.

Pour ce qui est de Snapchat, René Morin recommande aux jeunes utilisateurs de ne jamais accepter une demande venue de quelqu’un qu'ils ne connaissent pas.

Pourquoi utiliser Snapchat?

Les Réginois Clément Remond et Léa Beaulieu Prpick, ainsi que Khaled Kamruzzaman de Saskatoon expliquent pourquoi ils aiment Snapchat.

L'application Snapchat vue par des utilisateurs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Techno