•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’œil à l’agrandissement de l’aéroport Jean-Lesage

La nouvelle aérogare de l'Aéroport international Jean-Lesage

Photo : courtoisie

Radio-Canada

La nouvelle aérogare de l'aéroport international Jean-Lesage, qui a fait l'objet de travaux d'agrandissements depuis deux ans, proposera de nombreux ajouts pour les passagers. Coups d'œil aux installations inaugurées officiellement aujourd'hui.

L'édifice moderne vitré rassemble sous son même toit ondulant les halls de départ et d’arrivée, points de fouille, aires d’attente et salle de récupération des bagages, notamment.

Le président-directeur général de l'Aéroport international Jean-Lesage, Gaétan Gagné, est fier du travail accompli par son équipe. « On est super content de ce qu'on a fait pour la population de la grande région de Québec. Les visiteurs qui vont arriver chez nous vont voir qu'on est une capitale qui a des installations à la hauteur de ses aspirations. »

Un restaurant Nourcy sera installé dans la nouvelle aérogare dès l'ouverture le mois prochain. D'autres bannières s'ajouteront à l'offre alimentaire plus tard, notamment Starbucks qui ouvrira en juillet 2018.

Les passagers ont maintenant accès, en libre-service, à 36 bornes d’enregistrement et 16 dépôts de bagages informatisés. De plus, deux carrousels à bagages seront dédiés aux vols internationaux.

L’Aéroport, qui prévoit accueillir deux millions de passagers d’ici 2020, décrit ce projet comme le plus important de son histoire. Les infrastructures de pointe devaient permettre d’attirer de nouveaux transporteurs et d’ajouter des liaisons espère l’administration.

Les plans de la nouvelle aérogare de l’Aéroport International Jean-Lesage ont été conçus par la firme d’architectes Gagnon Letellier Cyr Ricard Mathieu & Associés, la firme qui a aussi collaboré à la création du Centre Vidéotron.

Les travaux d’agrandissement de l’aéroport, incluant la réfection des pistes, ont nécessité des investissements de 277 millions de dollars.

L'intérieur de l'aéroport Jean-Lesage modernisé

L'intérieur a été modernisé

Photo : Radio-Canada

Pas plus de liaisons américaines à court terme

L'intérieur de l'aéroport Jean-Lesage modernisé

L'intérieur a été modernisé

Photo : Radio-Canada

Le nombre de liaisons vers les États-Unis n'est pas sur le point d'augmenter malgré l'agrandissement de l'aéroport, explique son PDG. « Même si on voulait changer ça demain, il manque de pilote. À l'heure actuelle avec la croissance, il manque 97 000 pilotes aux États-Unis pour les 20 prochaines années », affirme Gaétan Gagné.

Le maire de Québec a réitéré jeudi matin son intention de créer un comité pour comprendre la diminution des liaisons et trouver des pistes de solutions. L'annonce de sa composition devrait être faite dans les prochains jours. « C'est une des priorités » a-t-il souligné.

Malgré cela, le patron de l'aéroport affirme que le problème des liaisons américaines est conjoncturel et que seul le temps en viendra à bout. « Vous pouvez créer toutes sortes de comités pour régler le problème, ça ne changera pas la situation. Ce qu'il faut voir, c'est à long terme, cette conjoncture-là va changer, Québec aura son centre de prédédouanement, il y aura de plus en plus de liens directs vers les États-Unis. »

Gaétan Gagné estime par ailleurs que si le sénat approuve le centre de prédédouanement avant les fêtes et que les étapes subséquentes se déroulent rondement, le début de la construction pourrait avoir lieu au printemps 2019.

L'ouverture de la nouvelle aérogare au public est prévue d'ici les fêtes.

Québec

Économie