•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FDA autorise une pilule connectée

Une photo prise du dessus dans laquelle on peut voir la main d'une personne tenant un petit comprimé blanc et une table sur laquelle sont déposés un iPad, un timbre médical, un verre d'eau et un flacon de médicaments.

Le comprimé connecté renferme un capteur de la taille d'un grain de sable.

Photo : Proteus Digital Health

Radio-Canada

La Food and Drug Administration (FDA) a annoncé lundi avoir autorisé la vente aux États-Unis de l'Abilify MyCite, le premier comprimé contenant un capteur qui permet de savoir à distance si un patient a pris ses médicaments.

L’Abilify MyCite est le premier médicament de ce genre autorisé aux États-Unis. Il consiste en une pilule d’aripiprazole, utilisée notamment dans le traitement de la schizophrénie, dans laquelle est insérée une minuscule puce informatique qui émet un signal lorsqu’elle entre en contact avec l’acide contenu dans l’estomac d’un patient. Un timbre collé au bras du patient capte ensuite ce signal, qui est retransmis à l’ordinateur d’un médecin et à ceux d’autres personnes autorisées.

L’approbation de ce médicament par la FDA est considérée comme une avancée importante dans le domaine de la médecine, en particulier en regard du problème de l’omission de prise de médicaments par certains patients.

Selon le New York Times, qui cite des experts, ce type d’omissions coûte environ 100 milliards de dollars par année aux contribuables américains, parce que les patients deviennent encore plus malades et nécessitent de nouveaux traitements ou une hospitalisation.

L’Abilify MyCite ne sera administré qu’aux patients qui se portent volontaires de façon consciente et éclairée.

Avec les informations de The New York Times, et ABC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Innovation technologique

Santé