•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 cas de syphilis enregistrés chez des nouveau-nés en Alberta

La bactérie responsable de la syphilis

La bactérie responsable de la syphilis

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La syphilis gagne de plus en plus de terrain en Alberta. Alors que le nombre d'infections sexuellement transmissibles ne cesse d'augmenter, les Services de santé de l'Alberta confirment avoir recensé six cas, en 2017, où des mères ont transmis la syphilis congénitale à leur bébé.

Un texte de Danielle Kadjo

La syphilis congénitale survient lorsqu'une femme enceinte qui a contracté la syphilis infectieuse transmet la bactérie à son nouveau-né.

Aucun des bébés n’est mort dans les six cas enregistrés en 2017. Selon les Services de santé de l'Alberta, trois de ces cas ont été confirmés par des tests de laboratoires. Les trois autres étaient des cas probables dans lesquels les mères et les bébés ont été traités, même si les tests ne permettaient pas de vérifier une infection.

Des conséquences graves pour le nouveau-né

Dans un contexte de propagation des infections sexuellement transmissibles dans la province, cette nouvelle variable inquiète.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef adjointe des Services de santé de l'Alberta, explique qu’une telle infection peut avoir des répercussions graves sur la santé du bébé, provoquer des fausses couches et causer la mort.

Elle affirme cependant que, si la syphilis est diagnostiquée et traitée rapidement chez la mère, elle peut être évitée pour le nouveau-né.

Si elle n'est pas traitée, cette infection peut causer des déformations osseuses, la jaunisse, des lésions cérébrales et nerveuses, la méningite et d'autres problèmes de santé graves chez l'enfant.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef adjointe de Services de santé Alberta

Des mesures préventives

Pour empêcher le bébé de naître avec la syphilis, les Services de santé de l’Alberta ont créé un poste d’infirmière spécialisée en syphilis prénatale.

Toutes les femmes enceintes subissent dorénavant un test de dépistage prénatal de la syphilis au début de leur grossesse et un autre avant l’accouchement.

Gerry Predy, médecin hygiéniste en chef de l'Alberta affirme que cette nouvelle stratégie est une mesure préventive qui permettra de mieux contrôler la prolifération de ces cas.

Il avoue toutefois ne pas être en mesure d'évaluer la portée réelle de cette action, mais estime que toutes les tentatives ne seront pas vaines. « Une infirmière qui travaillerait spécifiquement avec des médecins et d’autres groupes communautaires permettrait d’identifier plus rapidement les femmes à risque de syphilis et de s’assurer que le personnel demeure proactif » explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Grossesse