•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MBAM lance une application pour les élèves du secondaire

Deux élèves consultent une tablette informatique dans un musée
Deux élèves consultent l'application Quelle histoire! du Musée des beaux arts de Montréal Photo: Mikaël Theimer
Radio-Canada

Mieux regarder, mieux s'imprégner d'un Borduas ou d'un Riopelle, mieux plonger dans leur univers pour être empli de leur esthétisme; c'est le pari que fait le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) en faisant entrer les tablettes entre ses murs.

Grâce à l'apport financier du studio montréalais d'Ubisoft, le MBAM offrira désormais aux élèves du secondaire la possibilité de découvrir sa collection d'art québécois et canadien par l'entremise d'une application interactive.

En point de presse, mercredi matin, la directrice générale du MBAM, Nathalie Bondil, s'est dite convaincue que les adolescents n'auront aucun mal à lever leurs yeux de leur tablette pour apprécier les œuvres exposées au mur.

Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de MontréalNathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal Photo : Radio-Canada

Grâce à une série de questions-réponses, les élèves n'auront d'autres choix que de regarder, d'apprécier et d'analyser les œuvres, croit-elle.

La visite, d'une durée d'environ une heure et demie, se fera en groupe de deux. Trente tablettes munies de l'application Quelle histoire! sont pour l'instant disponibles, mais leur nombre pourrait augmenter si le programme s'avère un succès.

L'œuvre « 8.47 ou Les carquois fleuris » (1947), de Paul-Émile Borduas, vue sur une tablette numériqueL'œuvre « 8.47 ou Les carquois fleuris » (1947) de Paul-Émile Borduas Photo : MBAM/MMFA

Cette nouvelle plateforme est pour l'instant offerte exclusivement aux groupes scolaires, mais elle pourrait éventuellement être proposée aux familles. Mme Bondil espère, du même coup, que l'application sera adaptée à d'autres collections du musée.

Le développement de ce nouvel outil pédagogique a été financé par le géant du jeu vidéo Ubisoft.

Yannis Mallat, le président-directeur général d'Ubisoft Montréal, Québec, Saguenay et Toronto, a également annoncé mercredi que le studio allait offrir 15 000 laissez-passer à des familles montréalaises issues de milieux défavorisés pour découvrir les collections du musée.

Ces deux annonces combinées représentent un investissement de 180 000 $ sur 2 ans.

Grand Montréal

Arts visuels