•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le combat des Métis du Québec : à la fois appuyés et rejetés dans l'Ouest canadien

Le reportage de Pascale Bouchard
Radio-Canada

L'ancien chef de la Nation métisse de la Saskatchewan, Robert Doucette, se retrouve partenaire d'un combat mené par un Métis du Québec pour faire valoir les droits des Métis québécois auprès du Ralliement national des Métis (RNM).

Un texte de Pascale Bouchard

Rock Matte, un des fondateurs de la nation métisse au Québec, reproche à l'organisme national de ne pas reconnaître ni inclure les Métis du Québec. L'ancien chef saskatchewanais Robert Doucette livre le combat à ses côtés depuis plus d'une décennie.

Plainte officielle

Dans une plainte envoyée en juillet 2016 à la Commission canadienne des droits de la personne, M. Matte affirme que ses droits comme Métis vivant au Canada sont violés. Sa plainte vise à faire cesser ce qu'il qualifie de racisme de la part du Ralliement national des Métis envers les Métis du Québec.

On amène une contribution inestimable à nos frères de l'ouest qu'on adore et qu'on n'a jamais oubliés.

Rock Matte, Métis du Québec

Rock Matte a choisi de se battre pour que les Métis du Québec aient leur place au sein du Ralliement national des Métis.

Toutefois, le président du RNM, Clément Chartier, ne voit pas la situation du même oeil : les Métis du Québec ou, dit-il, ceux qui se prétendent Métis au Québec ne sont pas des descendants de la rébellion de la rivière Rouge au Manitoba.

 Le président du Ralliement national des Métis, Clément ChartierLe président du Ralliement national des Métis, Clément Chartier Photo : Radio-Canada / Pascale Bouchard

Ils ne font pas partie de nous et ils n'en feront jamais partie. Si des Britanniques venaient au Québec et disaient : "Nous faisons partie de votre nation,", qu'est-ce que les Québécois diraient?

Clément Chartier, président Ralliement national des Métis

Le Ralliement national des Métis est une institution gouvernementale nationale, ancrée dans l'Ouest canadien, affirme Clément Chartier, et la nation métisse est une population distincte établie uniquement dans l'ouest du Canada, essentiellement de l'Ontario à la Colombie-Britannique.

Alliance entre le Québec et la Saskatchewan

Au centre des Prairies canadiennes, un ancien président de la nation métisse de la Saskatchewan est loin d'être d'accord avec les conclusions du RNM. Robert Doucette, un unilingue anglophone, a multiplié au cours de la dernière décennie ses liens d'amitié avec les Métis du Québec dans le but de les aider à faire reconnaître leurs droits.

Robert Doucette est catégorique. Il y a bel et bien des Métis au Québec.

Robert Doucette à côté d'un écran de télévision avec son ami Rock MatteRobert Doucette (à dr.) appuie depuis des années les démarches de son ami Rock Matte (à g.) pour la reconnaissance des droits des Métis du Québec. Photo : Radio-Canada / Pascale Bouchard

Ça me semble très injuste que nos frères et sœurs du Québec soient traités de la sorte. Même le grand Louis Riel l'a reconnu dans ses écrits. Il a fait référence au Québec comme à sa mère patrie.

Robert Doucette, ancien président de la nation métisse de la Saskatchewan

Une ébauche de pacte d'unité nationale entre les Métis du Québec et ceux de la Saskatchewan a même été rédigée en 2012, mais le document n’a jamais été signé par aucune des parties.

Robert Doucette a quand même pris position en faveur d'une reconnaissance des Métis du Québec lors d'une assemblée annuelle du RNM, à Winnipeg, le 10 mai 2014. « Quand j'ai parlé de ce fait [du Québec] à leur assemblée, au Metis National Council [Ralliement national des Métis], on m'a dit que j'étais un traître », affirme Robert Doucette.

Clément Chartier reconnaît qu'une motion de blâme a circulé ce jour-là dans la salle, mais elle n'a jamais été débattue ni adoptée en assemblée, selon lui.

Une visite marquante à Batoche

En plus de rendre visite aux Métis du Québec à quelques reprises, Robert Doucette a invité certains de leurs dirigeants à des célébrations à ses côtés à Batoche, en Saskatchewan, à l'été 2014, en présence de Clément Chartier.

La tension était palpable sur le terrain, selon Jean Guy Gariépy, qui a exprimé par écrit, après sa visite, ce qu'il a vécu : poignée de main écourtée avec M. Chartier, discours de ce dernier qui soulignait que les Métis n'existaient que dans l'Ouest et le nord de l'Ontario, alors que les invités québécois ont eu droit à une ovation de la part de tous, sauf M. Chartier quand on les a présentés.

Un rapprochement qui dérange

Dans sa plainte déposée devant la Commission canadienne des droits de la personne, Rock Matte parle de ce projet de motion de 2014 comme d'une tentative d'expulser Robert Doucette en raison de ses positions face aux Métis du Québec.

M. Matte demande au Ralliement national des Métis de reconnaître que des torts ont été causés à Robert Doucette lorsque ce dernier s'est porté publiquement à la défense des Métis québécois ces dernières années.

« Nous demandons à la commission des excuses publiques à M. Doucette », précise Rock Matte.

C'est M. Doucette qui devrait en fait, faire des excuses à la nation métisse. M. Doucette ne sait vraiment pas ce qu'est la nation métisse.

Clément Chartier, président du Ralliement national des Métis

Une plainte inutile, selon le RNM

Dans une réponse d'une trentaine de pages qu'il a fait parvenir à la Commission canadienne des droits de la personne, le 9 août dernier, le président du Ralliement national des Métis, Clément Chartier, explique en détail pourquoi il estime que la plainte de Rock Matte devrait être rejetée.

S'il a pris le temps de répondre à cette plainte, 13 mois plus tard, c'est uniquement par courtoisie dit-il, parce qu'il est convaincu que cette plainte est inutile. « Ça ne changera rien. C'est un exercice inutile. »

Clément Chartier ne croit pas que la Commission ait le pouvoir de décider quoi que ce soit pour sa nation. « Et même si la Commission des droits de la personne nous dit que nous discriminons les Métis du Québec, nous dirons : "Bien sûr, parce qu'ils ne font pas partie de notre nation!" », lance M. Chartier.

La Commission canadienne des droits de la personne répond à cela que les lois en matière des droits de la personne protègent et s’appliquent à tous ceux et celles qui habitent au Canada.


Pacte non signé entre les Métis du Québec et les Métis de la Saskatchewan


Notes de voyage, Batoche 2014


Ébauche d'une motion de blâme contre Robert Doucette

Saskatchewan

Autochtones