•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement de pétrole : la nation Heiltsuk veut être en première ligne

Photo d'une opération de nettoyage des côtes après le déversement du bateau-remorque Nathan E. Stewart au large de Bella Bella, en Colombie-Britannique.

Des personnes nettoient les côtes après le déversement du bateau-remorque Nathan E. Stewart au large de Bella Bella, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Première Nation de Heiltsuk sur la côte centrale de la Colombie-Britannique souhaite mettre en place un centre de réponse marin et autochtone pour notamment prévenir les déversements de pétrole et planifier le nettoyage en cas d'accident.

Un texte de Fanny Bédard

La communauté autochtone dit avoir été un témoin de premier plan l’an dernier du naufrage du remorqueur Nathan E. Stewart de ce qui se passe quand un déversement survient. Elle estime ainsi avoir acquis de l’expérience et de l’expertise. « Nous avons attendu durant des heures avant qu’une équipe n’arrive et elle a déployé de l’équipement défectueux dans des conditions qui ne lui étaient pas habituelles et sans équipement de sécurité ni formation des bénévoles », écrit-elle dans un communiqué mercredi.

Nous nous sommes promis que, plus jamais, ça ne se produirait.

Une citation de : communiqué de la Première Nation de Heiltsuk

Elle indique que le centre pourrait être opérationnel dans six mois avec un investissement initial de 11 millions de dollars d’ici le 1er janvier 2018.

La Première Nation soutient qu’elle a veillé à la protection de son territoire depuis des temps immémoriaux. « Cette proposition est une évolution naturelle de ce travail », soutient le chef héréditaire Harvey Humchitt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !