•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bois d'œuvre : Ottawa mise sur l'ALENA pour abolir les droits compensateurs

Du bois d'oeuvre destiné à l'exportation

Du bois d'oeuvre destiné à l'exportation

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Le Canada se rabat sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) pour mettre fin aux droits compensateurs que lui imposent les États-Unis sur le bois d'œuvre.

Le gouvernement fédéral a déposé mardi une requête pour que le comité de règlement des différends de l'ALENA se penche sur les droits compensateurs qu'ont imposés les Américains sur presque toutes les importations de bois d'oeuvre provenant du Canada, plus tôt cette année.

Les droits avaient été annoncés au printemps, mais le département américain du Commerce avait attendu le 2 novembre pour prendre sa décision finale sur les montants précis qui seraient appliqués.

La plupart des producteurs canadiens devront payer presque 21 % en droits compensateurs sur tout le bois d'oeuvre qui sera exporté aux États-Unis.

Les États-Unis accusent le Canada de subventionner injustement son industrie du bois d'oeuvre et de vendre ses produits trop cher aux Américains, des allégations que rejette vivement le gouvernement canadien.

Par le passé, le Canada a déjà gagné sa cause en invoquant le règlement des différends de l'ALENA sur les droits compensateurs imposés au bois d'œuvre.

Accords commerciaux

Économie