•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La semaine « Le poids? Sans commentaire! » sur la Côte-Nord

Des pieds sur un pèse-personne.

Le poids? Sans commentaire!

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est la semaine « Le poids? Sans commentaire! », une initiative de l'organisme ÉquiLibre, à Montréal, qui a pour but de sensibiliser la population aux conséquences des commentaires sur le poids. Il s'agit d'un enjeu qui préoccupe de nombreuses personnes sur la Côte-Nord.

Un texte de Laurence Royer

L’organisme Eki-Lib santé Côte-Nord l’a remarqué, le nombre de personnes préoccupées par leur apparence est en hausse sur la Côte-Nord, selon la présidente du Conseil d’administration de l’organisme, Linda Belzil.

Les demandes à Eki-Lib santé sont toujours grandissantes. À chaque année il y a une augmentation et ce qu'on dénote, depuis quelques années, c’est qu’il y a une augmentation significative pour les hommes.

Linda Belzil, présidente du Conseil d’administration de l’organisme Eki-Lib santé Côte-Nord

Selon la nutritionniste et chargée de projet pour ÉquiLibre, trois femmes sur quatre au Québec souhaitent maigrir, et ce, peu importe leur poids.

Eki-Lib santé Côte-Nord, qui vient en aide à des gens qui ont des troubles de l’alimentation, participe à la campagne de sensibilisation « Le poids? Sans commentaire! ». Des cafés-rencontres ainsi que des ateliers auront lieu la semaine prochaine pour permettre aux gens qui ont une estime de soi minée par des commentaires sur leur apparence physique d’échanger et de se soutenir mutuellement.

Le logo de l'organismeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'organisme Eki-Lib Santé Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Pour la présidente du conseil d’administration de l’organisme Eki-Lib santé Côte-Nord, Linda Belzil, il s’agit d’un enjeu important puisque les gens ignorent parfois la portée de leurs commentaires.

Souvent, on ne réalise pas l’impact que ça peut avoir. […] Il faut faire attention à la manière dont on dit les choses.

Linda Belzil, présidente du Conseil d’administration de l’organisme Eki-Lib santé Côte-Nord

Lutter contre les complexes

De son côté, la mannequin taille plus et conférencière originaire de Sept-Îles, Joëlle Vaillancourt, a longtemps été complexée par son poids et a souffert de troubles alimentaires.

Joëlle Vaillancourt dans les studio de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joëlle Vaillancourt est mannequin et conférencière

Photo : Radio-Canada

Aujourd’hui, elle lutte activement contre les conséquences que peuvent avoir les commentaires concernant le poids d'une personne sur son bien-être.

Selon Joëlle Vaillancourt, les commentaires que l’on a envers soi-même sont souvent pires que ceux des autres.

Des fois on va se dire des commentaires à nous-même qu’on ne dirait même pas à notre pire ennemi finalement.

Joëlle Vaillancourt, mannequin et conférencière

Joëlle Vaillancourt souhaite que la semaine « Le poids? Sans commentaire! » fasse comprendre aux gens complexés que leur corps représente beaucoup plus qu'une enveloppe.

« Je suis plus qu’une apparence, mon corps est quelque chose de plus qui peut être modelé pour attendre un certain standard. Par exemple, moi mon corps me permet de faire de la boxe trois fois par semaine, il me permet de faire 150 kilomètres de vélo, il me permet de voyager partout dans le monde. C’est vraiment extraordinaire ça. »

Des outils pour sensibiliser la population sur la diversité corporelle sont disponibles sur le site de la campagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !