•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première municipalité se joint à la campagne Bonjour/Welcome

Des enseignes Bonjour Welcome ont été installées à la réception de l'hôtel de ville de Penetanguishene.

Des enseignes Bonjour Welcome ont été installées à la réception de l'hôtel de ville de Penetanguishene.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Penetanguishene offre des services en français et l'affiche maintenant publiquement. Elle est la première municipalité de la province à s'être jointe à la campagne de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) Bonjour/Welcome qui encourage l'offre active des services en français.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

Bien que la campagne s’adresse principalement aux commerçants, l’AFO espère que d’autres municipalités se joindront aussi à l’initiative, comme vient de le faire Penetanguishene.

Ça veut dire qu’il y a un blitz dans la communauté pour afficher les services en français. C’est un pas énorme. C’est un beau geste de la municipalité, de s’impliquer comme ça.

Une citation de : Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario

À Penetanguishene, près de 20 % de la population a une connaissance du français et un peu plus de 8 % des résidents sont francophones, selon le recensement de 2016 de Statistique Canada.

Par son engagement, la Ville tient ainsi à mieux représenter le bilinguisme de la région. Les résidents ne savent pas toujours qu’ils peuvent être accueillis en français dans les bureaux municipaux, explique l’adjointe du maire, Kelly Cole.

On espère que les gens qui viennent à l’hôtel de ville se sentiront plus confortables de parler avec nous en français. C’est bon pour nous aussi, pour pratiquer notre français.

Une citation de : Kelly Cole, adjointe du maire de Penetanguishene
Un lexique français-anglais avec des mots et des phrases clés est remis aux commerçants. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le matériel remis aux commerçants participants comprend un lexique français-anglais.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Dans le cadre de la campagne, des organismes francophones de partout dans la province appuient les commerçants ou les municipalités qui veulent s’associer à la campagne en leur remettant une trousse d’outils de promotion bilingues, dans laquelle se trouve entre autres un lexique français-anglais.

Ils peuvent aussi offrir des services de traduction et de recrutement d’employés bilingues, par exemple.

Dans la circonscription de Simcoe, quatre entreprises se sont jointes à la campagne à ce jour. La Clé d’la Baie compte approcher les chambres de commerce pour les encourager à s’afficher en français, même s’ils n’ont qu’un ou deux employés bilingues.

Même si la conversation n’est pas nécessairement très longue, on aime se faire servir en français.

Une citation de : Sylvia Bernard, directrice générale de La Clé d’la Baie

Encourager l’offre active des services en français

D’autres initiatives semblables ont aussi fait leur apparition en Ontario au cours des dernières années.

Parmi celles-ci, des macarons où il est inscrit « Je parle français » ont été conçus dans la région de Windsor, par le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) d'Érié St-Clair en 2013.

Depuis, ils ont notamment été remis à des entrepreneurs de différentes régions de la province, dont à Kingston.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !