•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'exploration à Old Harry dangereuse et inutile, selon des chercheurs de l'IRIS

La plateforme Kulluk
Archives : plateforme Kulluk lors de son remorquage, le 30 décembre 2012 Photo: La Presse canadienne / AP Photo/U.S Coast Guard, Chris Usher
Radio-Canada

La tenue de levés électromagnétiques sur le site Old Harry, au large de Terre-Neuve, relance le débat sur l'exploration d'hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent.

Dans une fiche publiée mardi, l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) fait une mise en garde contre les conséquences néfastes des activités d'exploration dans le golfe du Saint-Laurent.

Les chercheurs de l'IRIS considèrent que l'exploration pétrolière pourrait être plus dommageable pour l'environnement que l'exploitation. Selon eux, l'exploration pose même un risque « très élevé » pour les communautés côtières. Ils estiment qu'un accident important pourrait provoquer des pertes d'un demi-milliard de dollars à l'industrie de la pêche en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, au Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord.

Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec.Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec. Photo : Radio-Canada / Carolanne Jean

Les chercheurs doutent d’autant plus que Corridor Ressources ait les capacités nécessaires pour extraire des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent dans le contexte économique actuel.

Un des chercheurs, Bertrand Schepper, explique que la demande pour le carburant est appelée à baisser à court ou moyen terme et que les producteurs tenteront logiquement d'extraire la ressource de la manière la plus économique.

Il est peu probable qu’une plateforme dans le golfe du Saint-Laurent, avec les coûts que ça implique, c’est-à-dire, de déplacements et de constructions soit compétitive.

Bertrand Schepper, chercheur à l'IRIS

La semaine dernière, Corridor Resources a reçu l'autorisation de l'Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers pour procéder à des levés électromagnétiques sur le site d'Old Harry afin d'évaluer le potentiel pétrolier et gazier du gisement situé à 80 kilomètres des îles de la Madeleine.

Un effet potentiel sur les mammifères marins

Selon le directeur scientifique et biologiste du GREMM (Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins), Robert Michaud, il est difficile de déterminer si les levés électromagnétiques peuvent avoir un impact sur les mammifères marins parce qu'il existe très peu de littérature scientifique sur ce sujet.

« J'ai fait mes devoirs, j'ai été voir c'est quoi ces levés électromagnétiques. Je ne pense pas qu'on est dans le même spectre d'impact attendu que des levés sismiques qui utilisent des sons de très très grandes puissances », explique le scientifique. Il se demande toutefois ce qui pourrait s’en suivre.

Le GREMM souhaite que le golfe du Saint-Laurent devienne un sanctuaire exempt d'exploration et d'exploitation pétrolière.

Tout comme l'Institut de recherche et d'informations socio-économique, le groupe de recherche rappelle que le tiers des réserves pétrolières connues devrait rester sous terre pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius d'ici 2050.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Environnement