•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Brossard interdit la nudité dans les vestiaires

Un vestiaire public

Un vestiaire public

Photo : iStock / iStock/JackF

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Brossard a décidé d'interdire toute nudité à l'intérieur des vestiaires de ses piscines municipales – un règlement très délicat qui soulève des questions chez certains citoyens.

La municipalité au sud de Montréal a annoncé à ses résidents dans le bulletin d'information mensuel qu'elle ne permettrait plus aux hommes ou aux femmes de marcher nus dans leurs vestiaires respectifs et dans les douches.

Pour l'instant, la sanction n'est qu'un simple avertissement. La Ville dit avoir été forcée d'agir après avoir été inondée de plaintes sur la nudité dans ce qu'elle considère comme des espaces publics.

Roland Bérard, qui réside depuis 30 ans à Brossard, qualifie ce nouveau règlement de « rétrograde ».

M. Bérard dit ne pas être d'accord avec l'idée de se couvrir dans le vestiaire quand il se change ou quand il prend une douche, bien qu'il comprenne l'importance d'être « discret ».

L'homme de 67 ans, qui fait de la natation le matin lorsque les adultes sont plus présents, dit qu'il ne voit pas de problème à se changer ou à prendre sa douche nu.

Il affirme ne jamais avoir éprouvé de problème, même quand ses propres enfants ont suivi des cours dans ces mêmes piscines.

M. Bérard se demande s'il n'appartiendrait pas aux parents d'éduquer leurs enfants sur le corps humain.

Roland Bérard dit ne pas vouloir créer de conflit; il souhaite simplement amener une discussion sur le sujet.

La Ville s'explique

Éric Leuenberger, directeur adjoint au service des loisirs à la Ville de Brossard, a expliqué que la décision avait été prise après que des citoyens eurent exprimé leur mécontentement sur certains utilisateurs des piscines.

« Si la mesure a été renforcée, c'est qu'on a eu plusieurs plaintes, des parents avec des enfants qui ne voulaient pas que l'enfant soit exposé au corps de l'autre personne, mais également des gens qui étaient mal à l'aise », a-t-il précisé en entrevue téléphonique.

C'est peut-être une question de génération.

Éric Leuenberger, directeur adjoint au service des loisirs à la Ville de Brossard

Ce nouveau règlement est imposé alors que Brossard est en train de construire un complexe aquatique où les espaces seront universels – et non divisés en vestiaires pour les hommes et pour les femmes. Les installations devraient ouvrir leurs portes en 2019.

La Ville a actuellement deux piscines dans des écoles secondaires.

Le centre aquatique, qui a coûté 45 millions dollars, inclut un espace commun ouvert à tous, des douches privées et des endroits pour se changer.

On trouve des installations de ce genre dans tout le Canada et en Europe, dont en Suisse, en France et en Belgique.

Une décision sans appel

Le représentant de la Ville a défendu le nouveau règlement, qu'il considère comme nécessaire et qui, selon lui, doit s'appliquer à tous les citoyens sans exception.

M. Leuenberger invite donc M. Bérard à s'y habituer.

« Je ne dis pas que le comportement de M. Bérard est anormal. Il y a 10 ans, on n'aurait sûrement rien dit, mais maintenant, on est rendus à ça », a-t-il déclaré.

À la suite de l'adoption de ce règlement, il y a eu deux plaintes, dont celle de M. Bérard.

La nudité dans les vestiaires avait aussi fait l'objet d'un débat à Montréal, l'été dernier, lorsque des pancartes affichées à une piscine encourageaient les nageurs à faire preuve de discrétion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !