•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lyft, le rival d’Uber, arrive au Canada

Une enseigne lumineuse de la compagnie Lyft sur le tableau de bord d'une voiture.

Le logo de la compagnie Lyft

Photo : AP/Josh Edelson

Radio-Canada

L'entreprise américaine de covoiturage commercial Lyft recrute des conducteurs à Toronto, en prévision de son expansion dans la Ville Reine avant la fin de 2017.

Grande concurrente d’Uber, qui est déjà bien présente à Toronto, Lyft s’est étendue à tous les États américains depuis sa fondation, en 2012.

C’est la première fois que Lyft poursuit son expansion à l’extérieur des États-Unis.

Tout comme pour Uber, les utilisateurs de Lyft peuvent se trouver un conducteur grâce à une application pour téléphone intelligent. Lyft dit qu'environ 50 000 personnes ont déjà téléchargé son application dans la région de Toronto.

Nouvelle option pour les Torontois

Quand elle lancera son service, Lyft espère disposer d'assez de chauffeurs pour répondre aux demandes de déplacements en deux ou trois minutes, comme elle le fait dans les métropoles américaines.

Le patron de Lyft, Logan Green, a dit que Toronto n'était que le début de l'expansion internationale de l'entreprise, mais il n'a pas voulu dévoiler plus de détails.

Les tarifs de l'entreprise à Toronto n'ont pas encore été rendus publics. Lyft affirme que ses services seront offerts dans la Ville Reine à partir de la mi-décembre, à temps pour les Fêtes, sans donner de date précise.

Nous traitons mieux les chauffeurs [qu'Uber], ce qui entraîne, en retour, une meilleure expérience pour les passagers.

Tim Houghton, directeur général de Lyft Canada

Les réactions

Un homme tient un téléphone intelligent avec l'application d'Uber devant des voitures de taxi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chauffeurs de taxi et ceux d'Uber sont désormais en concurrence directe.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Uber dit « accueillir positivement la concurrence ».

« Un plus grand nombre d'options peut aider à réduire la congestion et la pollution, soutient la porte-parole d'Uber Susan Heath, étant donné que ça incite de plus en plus d'automobilistes à laisser leur voiture à la maison et à opter pour des services de transport partagés. »

Kristine Hubbard, la porte-parole de la compagnie de taxis Beck, croit au contraire que l'arrivée de Lyft amènera encore plus de voitures sur les routes.

Pourquoi congestionner les rues davantage avec des véhicules qui roulent sans direction précise à la recherche de clients?

Kristine Hubbard, porte-parole de Beck

Les taxis de Toronto avaient déjà sabré leurs tarifs pour concurrencer Uber.

Uber compte 40 millions de clients partout dans le monde. Lyft refuse de dévoiler ses statistiques à ce sujet, mais dit qu'elle transporte un million de personnes par jour.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie