•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hôtel reculé du Yukon recherche un barman

Le comptoir du bar avec ses bouteilles d'alcool à l'Hôtel Eagle Plains au Yukon

Le comptoir du bar de l'Hôtel Eagle Plains

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Hôtel Eagle Plains sur l'autoroute Dempster est à la recherche d'un barman. Servir de l'alcool derrière un comptoir n'est cependant qu'une des compétences nécessaires pour travailler dans cet établissement reculé au Yukon.

Il faut aussi bien connaître la météo et l’état du trafic routier. Sans parler du contact humain chaleureux pour discuter avec les nombreux touristes.

En effet, le candidat doit conseiller des voyageurs du monde entier. « On a des Gallois qui viennent chaque février pour une course à pied entre Eagle Plains et Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest », explique Stan McNevin, le propriétaire de l’établissement aux 32 chambres situé à environ 400 km de Dawson City.

Le barman doit aussi savoir prévenir les incendies et recouvrir les pompes à essence la nuit pour les empêcher de geler.

La réception vue de l'extérieur de l'Hôtel Eagle Plains au Yukon.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Hôtel Eagle Plains au Yukon

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Même si le barman travaille seul la nuit, il est rarement laissé à lui-même. Les camionneurs qui empruntent l’autoroute Dempser s’arrêtent régulièrement à l’Hôtel Eagle Plains. Certains le font depuis 30 ans.

« Ils nous ravitaillent. Ils font partie de la famille », constate M. McNevin.

L’hôtel est occupé aussi bien l’été que l’hiver, mais lors de blizzards, les clients peuvent être coincés six jours de suite. D’autres fois, l’établissement est vide, en raison de la gelée d’automne ou de la fonte printanière des rivières Peel et MacKenzie qui empêchent les automobilistes de circuler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !