•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taxe sur les acheteurs étrangers de Vancouver pousse le marché immobilier de Seattle à la hausse

On voit des édifices du centre-ville de Seattle et, en contre-plongée, le monorail.

Seattle a vu son marché immobilier augmenté fortement depuis la mise en place d'une taxe sur les acheteurs étrangers à Vancouver

Photo : Radio-Canada / Yvan Côté

Radio-Canada

Des experts en immobilier ont constaté une hausse importante des prix de l'immobilier à Seattle, aux États-Unis, depuis que Vancouver a introduit une taxe pour les acheteurs étrangers qui veulent investir dans le marché immobilier de la plus grande ville de Colombie-Britannique.

« De nombreux investisseurs qui cherchaient à Vancouver se dirigent automatiquement plus au sud, vers Seattle », analyse Matthew Gardner chef économiste chez Windermere Real Estate à Seattle.

« [Il ne fait] aucun doute qu'il y a un effet d'entraînement frénétique étant donné votre situation fiscale par rapport aux acheteurs étrangers », ajoute-t-il.

Seattle est l'un des marchés immobiliers ayant une des croissances les plus rapides des États-Unis. Matthew Gardner affirme que plus de 1000 personnes s'y installent chaque semaine, la majorité quittant la Californie où les prix des maisons atteignent des niveaux records.

L’analyste ajoute que la moitié des acheteurs étrangers proviennent d’Asie.

Sujet brûlant

L'afflux récent d'acheteurs étrangers est devenu un sujet brûlant pour les résidents à mesure que les impacts de cette croissance et de ce changement se font sentir.

« Je l'appelle le monstre du Loch Ness ou Bigfoot de l'immobilier », déclare Roger Valdez, directeur de Smart Growth Seattle, un groupe de défense de l'utilisation des terrains.

« Quand les gens voient les prix monter, et qu'il y a beaucoup d'argent qui afflue dans la ville, et que de nouvelles personnes arrivent, il y a une sorte d'angoisse qui se déclenche », ajoute-t-il.

Les gens sont inquiets, ils ont peur de la construction, ils ont peur de la croissance et, franchement, certains d'entre eux veulent juste que ça s'arrête.

Roger Valdez, directeur de Smart Growth Seattle

Les données sur les ventes publiées lundi montrent que le prix moyen d'une maison individuelle a grimpé de 17,6 %, à 735 000 $ US, contre 625 000 $ à cette période l'an dernier.

En comparaison, le Real Estate Board de Vancouver a publié de nouveaux chiffres en septembre indiquant que le prix de référence d'une maison individuelle dans le Grand Vancouver était de 1 617 000 $.

Une taxe comme à Vancouver?

Certains réfléchissent à mettre en place une taxe similaire à celle en vigueur à Vancouver. Lisa Herbold, conseillère municipale à Seattle, a écrit une lettre au bureau du procureur de la ville en juin pour demander si des mesures similaires pouvaient être prises pour remédier à ce qu'elle appelait « des pressions à la hausse sur les prix des maisons par cet afflux d'investissements ».

La réponse a été un non catégorique.

L'État de Washington prend en effet toutes les décisions concernant les impôts, pas les juridictions locales, comme les villes.

« À moins que nous ne commencions à faire tomber des morceaux assez importants de la constitution, il sera très difficile de mettre en place une taxe sur les acheteurs étrangers, pense Matthew Gardner. S'ils essayent de la mettre en œuvre, je vous garantis qu’elle ira devant les tribunaux. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier