•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement du stade de soccer intérieur à revoir à Rivière-du-Loup?

Gazon artificiel du Stade Premier Tech à Rivière-du-Loup.

Gazon artificiel du Stade Premier Tech à Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup aimerait un plus grand engagement financier de la Ville de Rivière-du-Loup pour payer la construction du stade de soccer intérieur.

Un texte de Patrick Bergeron

En conférence de presse, les dirigeants de la Ville et de la Commission scolaire avaient confirmé qu'ils paieraient 3 millions $ chacun pour ce stade. Les deux organismes ont accepté de financer cette somme à l'aide de prêts sur une période de 20 ans.

Mais au final la construction du stade aura coûté 7,3 M$. Selon le directeur général de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup, Yvan Tardif, l'achat du recouvrement synthétique et les taxes pour les travaux de construction ne faisaient pas partie des frais initiaux.

Jusqu'à présent, ce dépassement de coût a été assumé par l'organisme d'éducation, car la Ville n'a pas voulu investir davantage dans le projet. Mais Yvan Tardif espère que l'arrivée de Sylvie Vignet à la mairie pourra changer la donne.

Si on s'entend avec la Ville, ça nous permettra de faire d'autres projets d'infrastructures et d'autres projets de rénovation dans nos écoles.

Yvan Tardif, directeur général de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup

La Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup a utilisé des fonds obtenus par des programmes gouvernementaux d'économie d'énergie.

Questionnée à propos d'un potentiel investissement supplémentaire, la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, ne ferme pas la porte à revoir la décision du dernier conseil.

Nous voulons en discuter au cours des prochaines semaines et nous verrons quelle sera la décision du conseil.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Yvan Tardif dit qu'il acceptera la décision de la Ville si jamais les membres du nouveau conseil municipal décident de ne pas rembourser les 650 000 $ souhaités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Économie