•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 5 M$ dans les coffres de l'Archevêché ne peuvent pas être utilisés pour la cathédrale

La cathédrale et la salle de spectacle à Rimouski
La rue Saint-Germain Ouest à Rimouski Photo: Radio-Canada / Laurence Gallant
Radio-Canada

La Corporation archiépiscopale catholique romaine Saint-Germain de Rimouski affirme qu'elle pourrait s'exposer à des poursuites judiciaires si des fonds qu'elle contrôle sont utilisés pour la restauration de la cathédrale.

Un texte de Julie Tremblay avec la collaboration de Denis Leduc

Dans un communiqué de presse, l'économe diocésain, Michel Lavoie, explique qu'il gère trois fonds qui totalisent 5,5 millions de dollars. Il affirme cependant qu'il s'agit de fonds dédiés et que l'argent qui se trouve dans ces fonds ne peut être utilisé pour l'entretien ou la rénovation d'églises.

Fonds gérés par la Corporation archiépiscopale catholique romaine Saint-Germain de Rimouski
(en date du 30 juin 2017)

  • Fonds patrimonial : 1 385 000 $ (fonds dédié à l'entretien et la réparation de l'archevêché)
  • Fonds Mgr Gilles Ouellet :  3 185 000 $ (fonds pour les paroisses à faible population)
  • Fonds Mgr Fournier : 1 064 000 $ (fonds pour la formation d'agents de pastorale et pour des services pastoraux)

L'économe diocésain dit avoir publié ce communiqué « dans un esprit de transparence et pour permettre une meilleure compréhension des ressources financières de la Corporation ».

C'est à la fin du communiqué de presse qu'il évoque le risque de poursuites judiciaires si ces fonds sont utilisés à d'autres fins que celles pour lesquelles ils ont été constitués.

Enseigne « Barré » posé près de la cathédrale de Rimouski. Accès limité près de la Cathédrale de Rimouski. Photo : Radio-Canada

D'où proviendra l'argent pour restaurer la cathédrale?

À la fin octobre, l'Archevêché a affirmé pour la première fois qu'il contribuerait financièrement à restaurer la cathédrale. On ignore cependant d'où proviendra cet argent et s'il y a d'autres sommes disponibles que celles des trois fonds évoqués par l'économe diocésain Michel Lavoie.

Au téléphone, M. Lavoie a affirmé que son communiqué fait état des finances des divers fonds gérés par l'Archevêché et que ce n'est qu'une mise à jour annuelle qu'il fait chaque année.

Questionné à savoir si d'autres fonds étaient disponibles pour la cathédrale, il a affirmé qu'il ne veut pas aborder ce dossier et que « le communiqué est très clair ».

Un autre communiqué émis plus tard jeudi après-midi par l'Archevêché précise ceci :

Non, la Corporation n'a pas 5 millions de dollars pour une prise en charge de la totalité des coûts de réparation de la cathédrale de Rimouski. Mais elle verra [...] au projet multivocationnel qui y sera sélectionné.

Extrait du communiqué émis par l'Archevêché

Une rencontre entre le maire de Rimouski, Marc Parent, la Fabrique Saint-Germain et l'Archevêché notamment doit avoir lieu d'ici la fin du mois pour discuter de l'avenir de la cathédrale de Rimouski, fermée depuis près de 3 ans.

Bas-Saint-Laurent

Société