•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine de diamants de Stornoway à la recherche d'une cinquantaine de travailleurs

La mine Renard
D'une durée de vie évaluée à 14 ans, la mine Renard devrait produire annuellement 1,6 million de carats, soit environ deux pour cent de l'offre mondiale. Photo: Maxime Bertrand

La journée de recrutement de la mine de diamants de Stornoway a attiré des dizaines de travailleurs mercredi à Rouyn-Noranda.

Un texte de Jocelyn Corbeil

L'entreprise est à la recherche d'une cinquantaine de travailleurs pour poursuivre le développement de sa mine Renard, située à 350 kilomètres au nord de Chibougamau.

Après la ville de Timmins en Ontario, les dirigeants de Stornoway s'arrêtent à Rouyn-Noranda avec le même objectif : trouver des travailleurs qualifiés.

Stornoway opère une mine à ciel ouvert depuis deux ans et développera des opérations souterraines, dans les prochains mois.

Stornoway est en mode recrutement.Stornoway est en mode recrutement. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Déjà 430 personnes travaillent sur le site.

Le vice-président aux affaires publiques chez Stornoway, Ghislain Poirier, affirme que l’entreprise propose des salaires très compétitifs.

« On a une très belle ambiance de travail, on est une nouvelle mine, c'est flambant neuf chez nous. On n’a peut-être pas une Cadillac pour accueillir tout ce monde-là, mais on a une très bonne Chevrolet, pis ça fonctionne bien! », a-t-il lancé à la blague.

Emploi stable

Parmi les nombreuses personnes qui se cherchent un nouveau défi, il y a notamment François Parent.

Ce dernier travaille depuis 9 ans à la mine de diamants De Beers, en Ontario.

« Je viens chercher un emploi à plus long terme, car De Beers ferme dans un an et je sonde le terrain pour trouver un autre emploi plus stable », soutient-il.

Stornoway souhaite attirer une cinquantaine de travailleurs à sa mine de diamants au nord de Chibougamau.Stornoway souhaite attirer une cinquantaine de travailleurs à sa mine de diamants au nord de Chibougamau. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

Le recrutement de main-d’œuvre, un enjeu actuel

La recherche de main-d'œuvre est au cœur des enjeux de l'industrie, selon la présidente-directrice générale de l'Association minière du Québec, Josée Méthot.

« Un des axes de notre plan stratégique, et il y en a trois, c'est justement l'enjeu relié à la main-d'œuvre. Comment attirer les jeunes, comment favoriser un climat pour attirer, comment développer et retenir une main-d'œuvre qualifiée et compétente », énumère Mme Méthot.

Le Conseil des ressources humaines de l'industrie minière, le RHIM, évalue qu'au cours des dix prochaines années, l'industrie minière devra embaucher au moins 43 000 travailleurs au pays.

Pour accéder au site de la mine de Stornoway, les avions transportant les travailleurs partent des aéroports de Rouyn-Noranda, Chibougamau, Montréal et Timmins.

Les travailleurs oeuvrent deux semaines à la mine avant de revenir à la maison pour une période de deux semaines.

Abitibi–Témiscamingue

Métaux et minerais