•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Meunier un virtuose du flamenco

Philippe Meunier un virtuose du Flamenco

L'été dernier, le guitariste de flamenco winnipégois Philippe Meunier s'est rendu à Séville, dans le sud de l'Espagne, pour parfaire son art.

Un texte de Denis Chamberland

Philippe Meunier est issu d’une famille de musiciens. Enfant, ses parents l'inscrivent à des cours de piano. Vers l’âge de 12 ans, il se tourne vers la guitare électrique avant de s’attaquer à la guitare classique.

« J’ai appris tout le répertoire pour la guitare classique et par la suite je me suis dit que j'aimais le flamenco. »

Comme le hasard fait bien les choses, Philippe Meunier rencontre par hasard, au milieu de sa vingtaine, des joueurs de guitare flamenco. Depuis, il a fait de ce genre de musique sa passion.

Je ne suis pas né dans cette culture-là, il a fallu que j’apprenne ces formes-là, c’était compliqué.

Philippe Meunier, guitariste de flamenco

Au Manitoba, Philippe Meunier est devenu la référence dans le monde du flamenco. En plus d’enseigner la guitare, c’est à lui qu’on fait appel lors des spectacles de flamenco.

Le manitobain Philippe Meunier, guitariste de flamencoPhilippe Meunier, guitariste de flamenco Photo : Radio-Canada

Le flamenco est composé de trois parties principales : le chant, la danse et la guitare. Contrairement aux autres formes de musique, le flamenco est une expression artistique de tradition orale.

Rendu à un certain niveau, la seule façon d’apprendre est d’aller en Espagne où le flamenco est né, dans la partie qui s’appelle l'Andalousie, dans le sud.

Philippe Meunier, guitariste de flamenco

L’été dernier, grâce à une bourse d’études, Philippe Meunier a eu la chance d’approfondir ses techniques de flamenco auprès de différents professeurs de Séville en Espagne. Il a également profité de l’occasion pour approcher différents musiciens dans les salles de spectacles d'Espagne qu'on appelle des tablao flamenco.

« À la fin des spectacles je demandais aux gens qui jouaient : "Est-ce que je pourrais avoir des cours privés?" Ils étaient très heureux de partager leur culture. »

L’an prochain, Philippe Meunier espère faire l’enregistrement d’un disque inspiré par tous les nouveaux rythmes et sonorités qu’il a découverts en Espagne.

Manitoba

Arts