•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un créationniste à un congrès d’un groupe prônant l’éducation à la maison

Le prédicateur Ken Ham
Le prédicateur Ken Ham Photo: L'église Answers in Genesis
Radio-Canada

Une association qui fait la promotion de l'enseignement à la maison en Alberta fait l'objet de critiques pour avoir invité un important créationniste américain à parler lors de son prochain congrès.

Ken Ham est l’un des trois principaux conférenciers invités à prendre la parole durant le congrès de l’Association pour l’éducation à la maison de l’Alberta, en avril prochain, à Red Deer.

Originaire de l’Australie, Ken Ham a bâti l’église à succès Answers in Genesis (« Les réponses sont dans la Genèse ») au Kentucky.

Son église dit offrir « des réponses à partir de la Bible et du livre de la Genèse sur des questions clés telles que la création, l'évolution, la science et l'âge de la Terre », peut-on lire sur son site Internet.

Paul Ens, un père de famille de Calgary, est outré de ce choix.

En tant que citoyen de l'Alberta et père, je suis très préoccupé. Ken Ham nie la science, il nie l'évolution, il nie l'âge de la Terre.

Paul Ens, parent

« Pour moi, cela montre que l’association ne prend pas au sérieux le programme provincial et ne fournit pas une éducation scientifique appropriée aux enfants », ajoute-t-il.

Un deuxième invité controversé

Ken Ham n'est pas le seul créationniste invité au congrès.

Un autre invité, Calvin Smith, donnera un atelier sur le sujet Dieu et les dinosaures. Sa biographie précise qu’il a été « personnellement témoin des ravages causés à la jeunesse par l'enseignement du rationalisme évolutionniste et de l'effet transformateur de la vie biblique ».

Un porte-parole pour l’Association pour l’éducation à la maison de l’Alberta a décliné une demande d'entrevue, mais a déclaré que le groupe fait intervenir une variété de conférenciers afin d’offrir une grande variété de ressources aux parents.

Le chef du Parti libéral de l'Alberta, David Khan, dit que les gens ont bien sûr droit à la liberté de religion, mais que cela ne devrait pas interférer avec l'enseignement.

« C'est un problème s'ils enseignent cela plutôt que le programme d'études de l'Alberta et c’est un problème s'ils enseignent cela à leurs enfants en utilisant l'argent public », dit-il.

Le ministre de l'Éducation, David Eggen, affirme que l'association ne reçoit aucun financement direct de la province, mais les élèves scolarisés à domicile reçoivent du financement des conseils scolaires ou des autorités scolaires privés.

Alberta

Éducation