•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CSF déposera un recours contre le gouvernement de la Saskatchewan

Le résumé de Amélia MachHour
Radio-Canada

Les élus du Conseil scolaire fransaskois ont voté à l'unanimité pour déposer une demande contre le gouvernement de la Saskatchewan en appui au Collectif des parents inquiets et préoccupés.


Le CPIP avait déposé un recours contre le gouvernement de Saskatchewan et le CSF le 27 octobre dernier, visant à obtenir la construction d’une deuxième école élémentaire à Regina, financée par la province.

En déposant à son tour un recours contre le gouvernement, le CSF entreprend une « demande entre défendeurs », explique l’avocat du CPIP, Gabriel Poliquin.

« Selon le CPIP, le CSF ne satisfait pas à ses obligations [d’assurer des édifices équivalents à ceux de la majorité], dit-il. Ceci dit, le CSF est seulement en mesure de satisfaire ces obligations s’il reçoit un financement adéquat de la part de la province. Donc, le CSF a tout intérêt à se ranger du côté du CPIP. »

Un recours provincial

Le recours du CSF se veut provincial. Il ne concernera pas seulement Regina, mais aussi Saskatoon et Prince Albert. Il concernera les infrastructures et le financement du CSF, qui dit en manquer pour mener à bien son triple mandat : éducatif, communautaire et culturel.

Tant qu’à être devant les tribunaux, je peux comprendre que le CSF cherche à élargir l’ampleur du recours pour régler tous les problèmes qui existent en Saskatchewan en matière d’égalité réelle des écoles.

Gabriel Poliquin, avocat du CPIP

Le Conseil scolaire priorisait une démarche de dialogue pacifique avec le gouvernement depuis 2014.

Ce n’est pas comme si on était assis et qu’il n’y avait rien que se passait. Il y avait des séries de négociations. On a un cadre de concertation avec le ministère, eu égard à ce que l’on se donnait comme date limite.

Alpha Barry, président du Conseil scolaire fransaskois

Le CSF souhaite déposer le recours le 16 novembre.

Saskatchewan

Francophonie