•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez où seraient les stations de la ligne rose

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.

Photo : Projet Montréal

Radio-Canada

EXCLUSIF – Radio-Canada dévoile la localisation des 29 stations de métro que souhaite la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante. Le projet de nouvelle ligne rose, pensé dans les moindres détails par Projet Montréal, est dans les cartons du parti depuis... 2011. Il y aurait même une station baptisée Jeanne-Mance, au pied du mont Royal.

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

Quand il est question de la ligne rose, tout doit être écrit au conditionnel. Malgré de premiers contacts encourageants avec des représentants de Québec et Ottawa, personne n'est aujourd'hui en mesure de dire si, quand et à quel prix une telle ligne verrait le jour. En revanche, le projet porté par Valérie Plante est déjà très détaillé, au point d'avoir réfléchi aux endroits où seraient situées les stations.

Ce n'est pas Valérie Plante qui a imaginé le projet, elle n'était même pas encore impliquée en politique municipale quand l'idée a germé, en 2011. Sa paternité doit plutôt être attribuée au conseiller municipal Sylvain Ouellet. Cet ancien recherchiste-analyste de Projet Montréal a grandi dans l'ouest de Rivière-des-Prairies, où il a vécu le manque d'options de transport collectif.

En septembre 2011, il propose l'idée d'une ligne diagonale à son chef Richard Bergeron, qui la rejette aussitôt, selon un courriel obtenu par Radio-Canada.

« Je suis en désaccord, lui répond M. Bergeron. Cette ligne coûterait au bas mot cinq milliards de dollars. En plus, elle ne contraindrait aucunement l'automobile ».

Le chef de l'époque ajoute qu'il refuse le « vieux deal » de la « surface appartenant à l'auto et, en conséquence, des transports collectifs forcés à s'enterrer pour atteindre un minimum d'efficacité ».

Sylvain Ouellet, conseiller de ville du district François-Perrault dans l'arrondissement Villeray–St-MichelvParc-Extension.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvain Ouellet, conseiller de ville du district François-Perrault dans l'arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension.

Photo : Projet Montréal

À l'origine, le tracé imaginé par Sylvain Ouellet se poursuivait jusqu'au pont Champlain. Mais avec le projet de Réseau électrique métropolitain, il revoit son plan.

Fin 2016, lors de la course à la chefferie de Projet Montréal, le conseiller Ouellet revient à la charge et présente son plan aux candidats. C'est Valérie Plante qui se montre la plus intéressée. À l'époque, sur papier, la future ligne rose est de couleur rouge.

Une fois élue à la tête de son parti, la nouvelle cheffe modifie légèrement le tracé dans Saint-Léonard et Rosemont, puis son équipe de communication décide de donner une nouvelle couleur à la ligne diagonale. La ligne rose est née.


La localisation précise des stations n'a pas été dévoilée pour éviter la spéculation immobilière sur les propriétés qui seront éventuellement expropriées pour bâtir les stations extérieures ou les édicules du métro. Par ailleurs, les lieux choisis sont sujets à changement si le projet évolue à l'avenir.

Station 1 (souterraine) : secteur boulevards Léger / Langelier (Montréal-Nord)

La partie est de Montréal-Nord est la plus dense de l'arrondissement, avec beaucoup de tours où résident des personnes âgées. Il faut compter une heure pour rejoindre le centre-ville en autobus et presque autant en voiture. Avec la ligne de métro diagonale, Projet Montréal évalue le temps de trajet à 22 minutes.

Station 2 (souterraine) : secteur du boulevard Rolland (Montréal-Nord)

Secteur très pauvre avec plusieurs institutions et une école secondaire à proximité.

Station 3 (souterraine) : secteur du centre commercial Place Bourassa (Montréal-Nord)

Station 4 (souterraine) : secteur de la gare Saint-Léonard-Montréal-Nord (Saint-Léonard)

Station 5 (souterraine) : secteur boulevards Viau / Lavoisier (Saint-Léonard)

Station 6 (souterraine) : secteur rue Jarry / boulevards Pie-IX et Provencher (Saint-Michel)

Station 7 (souterraine) : secteur rue Jean-Talon / boulevard Pie-IX (Saint-Michel)

Cette station connecterait la future station de la ligne bleue qui se prolongera vers l'est après Saint-Michel.

Station 8 (souterraine) : secteur Collège de Rosemont (Rosemont)

Station 9 (souterraine) : secteur boulevards Rosemont / Saint-Michel (Rosemont)

Station 10 (souterraine) : secteur rue commerciale Masson (Rosemont)

Projet Montréal pense qu'avec la ligne rose, les résidents du Vieux-Rosemont pourraient rallier le centre-ville à l'heure de pointe en 10 minutes, contre une trentaine de minutes en autobus et de 15 à 45 minutes en voiture.

Station 11 (souterraine) : secteur d'Iberville / Saint-Joseph (Rosemont)

Station 12 (souterraine) : secteur avenue Mont-Royal / avenues Papineau et de Lorimier (Plateau-Mont-Royal)

Station 13 (souterraine) : station Mont-Royal, ligne orange (Plateau-Mont-Royal)

La nouvelle station serait connectée en souterrain à l'actuelle station.

Station 14 (souterraine) : secteur boulevard Saint-Laurent / rue Rachel (Plateau-Mont-Royal)

Station 15 (souterraine) : secteur avenues des Pins et du Parc (Plateau-Mont-Royal)

La future station Jeanne-Mance, au pied du mont Royal, près de la crypte qui abrite les restes de la cofondatrice de Montréal. Le secteur compte deux anciens hôpitaux et représente un grand potentiel de réaménagement.

Valérie Plante a fait savoir durant la campagne qu'elle souhaitait baptiser les stations de la ligne rose du nom de femmes ou de membres des communautés culturelles.

Station 16 (souterraine) : station Place des Arts, ligne verte (Ville-Marie)

La nouvelle station serait connectée en souterrain à l'actuelle station.

Station 17 (souterraine) : secteur du Complexe Guy-Favreau et du Palais des congrès (Ville-Marie)

Station 18 (souterraine) : gare Centrale de Montréal (Ville-Marie)

Les quais seront connectés en souterrain à la grande gare existante, au niveau de la salle des pas perdus.

Station 19 (souterraine) : Cité du commerce électronique, boulevard René-Lévesque (Ville-Marie)

Station 20 (souterraine) : secteur du Centre canadien d'architecture (Ville-Marie)

Facilité d'accès pour les résidents de l'ouest du centre-ville qui doivent descendre la pente sous l'autoroute Ville-Marie afin d'accéder au métro Georges-Vanier. Secteur où se réalisent plusieurs projets immobiliers.

Station 21 (surface) : secteur avenue Greene (Westmount)

Première station de surface, sur le chemin de fer, en parallèle avec le réseau du train de banlieue. À noter que les voitures de la ligne rose ressembleraient davantage à celles du REM qui sont dotées de roues de fer plutôt qu'aux voitures du métro actuel qui roulent sur pneumatiques.

En surface, le métro roulerait dans l'emprise ferroviaire du Canadien Pacifique. Actuellement, les trains du CP ne l'utilisent pas ni ceux de VIA Rail. Seuls les trains de banlieue y roulent. L'emprise possède trois rails, mais il y a la place pour un quatrième. Il y en aurait donc deux pour le train de banlieue et deux pour la ligne rose. À noter que Projet Montréal pense devoir acheter au CP l'emprise ferroviaire allant environ de la gare de Montréal-Ouest jusqu'à l'ouest de Lucien-L'Allier, ce qui devrait coûter, selon ses estimations, autour d'une centaine de millions de dollars.

Station 22 (surface) : gare Vendôme (Notre-Dame-de-Grâce)

Une nouvelle station sera construite à côté de la station de trains de banlieue. Il se peut aussi que les quais soient partagés avec ceux existants.

Station 23 (surface) : secteur rue Regent (Notre-Dame-de-Grâce)

Station 24 (surface) : secteur boulevard Cavendish (Notre-Dame-de-Grâce)

Projet Montréal pense qu'avec la ligne rose, les résidents de NDG pourraient rallier le centre-ville à l'heure de pointe en 10 minutes, contre une trentaine de minutes en autobus et en voiture.

Station 25 (surface) : gare Montréal-Ouest (Notre-Dame-de-Grâce)

Station 26 (souterraine) : ancienne Ville Saint-Pierre (Lachine)

Un petit tunnel ferait passer la ligne rose en souterrain sous l'ancienne Ville Saint-Pierre, un des secteurs les plus enclavés de Montréal. Le but de ce tunnel serait aussi d'éviter d'entrer en conflit avec les trains du CP dans le secteur.

Station 27 (surface) : secteur rue Victoria / avenue George-V (Lachine)

La ligne rose emprunterait l'ancienne emprise ferroviaire dans l'axe de la rue Victoria. Projet Montréal pense qu'avec la ligne rose les résidents de Lachine pourraient rallier le centre-ville à l'heure de pointe en 15 à 20 minutes, contre une cinquantaine de minutes en autobus et en voiture.

Station 28 (surface) : secteur rue Victoria / parc LaSalle (Lachine)

Un autre petit tunnel serait creusé pour relier l'avant-dernière et la dernière station, car l'emprise ferroviaire ne serait plus assez large sur la fin du parcours.

Station 29 (surface) : secteur rue Victoria / 32e avenue (Lachine)

À proximité du centre commercial des Galeries Lachine.

Grand Montréal

Transport en commun