•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pieridae reporte ses travaux exploratoires dans des réserves fauniques

Pétrolia lorgne les réserves Matane et Dunière.
En rouge, le secteur visé par les levés sismiques de Pétrolia Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'entreprise albertaine, qui a récemment avalé la québécoise Pétrolia, ne fera pas de levés sismiques dans les réserves fauniques de Matane et de Dunière cette semaine, comme cela avait d'abord été prévu.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Le porte-parole de l'entreprise, Jean-François Belleau, a confirmé à Radio-Canada que les demandes de permis soumises au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont été suspendues.

Impossible d'en connaître les raisons, puisque M. Belleau a décliné notre demande d'entrevue, précisant tout de même qu'il s'agissait « d'une décision interne ».

Il s'agirait d'une décision prise depuis « quelques semaines » déjà.

Un maire sceptique

Le maire de Matane, Jérôme Landry, s’interroge sur les lieux choisis par Pieridae pour effectuer ses travaux d’exploration.

Le lieu qui a été identifié, relève le maire, c’est l’Étang-de-la-Truite. C’est près de la vasière, qui est extrêmement connue dans la réserve Matane, où il y a beaucoup de touristes qui vont visiter, pour l’observation des orignaux.

Jérôme Landry, maire de Matane

Jérôme Landry s’est dit d’autant plus surpris du choix de Pieridae que des travaux de ce type ont déjà eu lieu dans le secteur. « Je ne vois pas quel intérêt de revenir sinon de provoquer », commente le maire de Matane, qui croit que Pétrolia cherche surtout à obtenir un dédommagement, comme cela a été le cas sur l’île d’Anticosti.

« Je ne suis pas surpris, ajoute-t-il, qu’ils aient reporté les travaux. Je ne suis pas convaincu que cela va se faire. » Le maire se dit en contact avec Daniel Côté, le maire de Gaspé, où Pétrolia possède des propriétés et a déjà effectué plusieurs travaux de forage.

Le maire de Matane, Jérôme LandryLe maire de Matane, Jérôme Landry Photo : Radio-Canada

« C’est sûr, dit-il, que je suis très méfiant et que je vais m’assurer que les choses vont se faire de la bonne façon. »

Pieridae n'abandonne pas pour autant son projet Gaspésial Les travaux pourraient avoir lieu plus tard. M. Belleau ajoute que cette décision fera l'objet d'un communiqué de presse.

Environnement