•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : le Manitoba s’organise

Des plants de marijuana dans un centre de production
Le gouvernement du Manitoba adopte un modèle hybride impliquant les secteurs privé et public dans son plan sur la légalisation du cannabis Photo: The Associated Press / Eric Engman
Radio-Canada

La Société des alcools et des loteries du Manitoba assurera l'approvisionnement en cannabis tandis que les détaillants privés s'occuperont de la vente, révèle une partie du plan de la province sur la légalisation de la marijuana.

La Société manitobaine des alcools et des loteries surveillera l'offre de cannabis, alors que le secteur privé gérera les points de ventes. Les magasins ouvriront leurs portes dès le 2 juillet 2018, a assuré le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba.

Ottawa avait pressé les provinces de mettre en place une stratégie à temps pour la légalisation de la marijuana le 1er juillet 2018.

Ce modèle hybride est la meilleure approche. Notre objectif est d’éliminer le marché noir et de mettre en priorité la sécurité des Manitobains.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

« Le plan est un processus étape par étape », a toutefois mentionné Brian Pallister. Il n’a pas révélé à quel âge les gens seront en mesure d’acheter légalement la marijuana ni d’autres détails à propos du plan de la province.

Il a ajouté en conférence de presse que son gouvernement attendra les propositions des détaillants. « La province anticipe une forte réponse. Nous voulons être sûrs d’avoir accès au marché manitobain. Ce qui est important c’est d’être compétitif », a souligné M. Pallister.

Le ministre de la Croissance, de l’Entreprise et du Commerce, Blaine Pedersen, a de son côté assuré que le secteur privé a témoigné son intérêt à intégrer le marché. « Nous ne voulons pas localiser la vente au détail du cannabis au même endroit que celle de l’alcool. Nous voulons donner le choix aux consommateurs », a fait valoir M. Pedersen.

La province accepte dès maintenant les demandes de commerçants qui désirent vendre au détail du cannabis à usage récréatif. Ce processus restera ouvert jusqu’au 22 décembre 2017.

Des producteurs intéressés

Delta 9, un producteur de Winnipeg, espère qu’il détiendra la plus grande part de la vente au détail au Manitoba. La société est le seul producteur autorisé de la province à produire du cannabis médicinal. La semaine dernière, elle s’est inscrite sur la Bourse de croissance TSX parce qu’elle se prépare à accroître sa production. Le PDG de la compagnie, John Arbuthnot, compte obtenir l’accord de la province pour vendre du cannabis à usage récréatif.

De plus petits joueurs comme Vape Haven et Jeremy Loewen, propriétaire de Hemp Haven, souhaitent de leur côté que le gouvernement offre une situation équitable pour tous. « Il faut donner à toutes les entreprises privées les mêmes chances », a mentionné M. Loewen.

Investissement des Autochtones

Le chef Christian Sinclair, de la Première Nation crie d'Opaskwayak, veut que le secteur privé adopte une approche permettant aux Premières Nations de participer à cette industrie.

Sa communauté, située à environ 530 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg, a acheté environ 10 % des actions de la compagnie National Access Cannabis pour la somme de 3 millions de dollars. La société cotée en bourse exploite 10 cliniques de marijuana médicinale dans des villes du Canada, dont une au centre-ville de Winnipeg.

« J’aimerais que la politique de légalisation permette de construire et d'exploiter des installations dans les Premières Nations et dans les milieux urbains », a dit M. Sinclair. Selon lui, ce serait un moyen de s’attaquer à la pauvreté. Il dit être en pourparlers avec des Premières Nations du Manitoba qui veulent participer à l’ouverture du comptoir de vente de National Access Cannabis.

Manitoba

Drogues et stupéfiants