•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le glyphosate provoque des maladies chez les animaux

Un hélicoptère qui épand des herbicides

Le glyphosate est utilisé par Énergie NB et par l'industrie forestière au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le glyphosate provoque des maladies chez les animaux, même des doses légères de glyphosate peuvent affecter les organes et causer des maladies, dit un biologiste opposé à la pulvérisation de l'herbicide au Nouveau-Brunswick et ailleurs.

« Le glyphosate s'accumule dans tous nos organes », a déclaré Thierry Vrain, biologiste et ancien chercheur en agriculture pour le gouvernement canadien.

L'industrie forestière du Nouveau-Brunswick utilise le glyphosate pour tuer les érables, les chênes et d'autres essences de feuillues. Énergie NB l'utilise aussi pour détruire la croissance des feuillus près des lignes électriques.

Le glyphosate reste dans le sol

M. Vrain, qui a travaillé pour Agriculture Canada pendant 30 ans, a déclaré que l'entreprise qui a inventé le glyphosate pensait qu'il était biodégradable et ne durerait que quelques jours dans le sol avant de disparaître.

« C'est beaucoup plus long que cela », a affirmé M. Vrain, qui a récemment été invité à prendre la parole à Fredericton devant des groupes opposés à la pulvérisation de glyphosate.

« Dans la plupart des sols, cela prend des semaines ou des mois, une étude a été faite en Suède où ils ont trouvé le glyphosate trois ans plus tard. »

Une fois introduit dans l'environnement, le glyphosate est remarquablement stable, a-t-il dit.

Thierry Vrain sur une scèneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le biologiste Thierry Vrain lors d'une conférence

Photo : Facebook/Thierry Vrain

Bien que monsieur Vrain croit que le glyphosate est un risque pour la santé humaine, il précise qu'aucune recherche n'a été faite sur les humains.

Les recherches sur les animaux montrent des signes inquiétants

Thierry Vrain

Au cours des dernières années, les recherches sur les animaux, y compris les rats et les porcs, ont révélé qu'ils deviennent chroniquement malades, même avec de petites doses de glyphosate, a déclaré monsieur Vrain.

Il précise que les animaux ont développé un cancer, des maladies rénales et de l'obésité.

Nous pouvons seulement spéculer concernant les humains

« Tout ce que nous pouvons faire est de spéculer avec toutes les données que nous avons sur les recherches concernant les animaux » a indiqué Thierry Vrain.

L'Union européenne a décidé d'interdire le glyphosate cette année et la Californie a décidé de l'ajouter à sa liste de produits chimiques potentiellement cancérigènes.

Malgré les inquiétudes des critiques concernant la sécurité du glyphosate, ses effets sur la nappe phréatique, la diversité des forêts et l'environnement, l'herbicide est homologué dans 100 pays.

Au Nouveau-Brunswick, selon un rapport du médecin hygiéniste en chef intérimaire, en 2016, près de 29 000 hectares de forêt ont été traités au glyphosate.

La médecin Jennifer Russell a également déclaré qu'il n'y avait pas de risque accru pour la santé des Néo-Brunswickois.

« Nous reconnaissons qu'il existe une certaine incertitude au sujet du glyphosate, mais d'après notre examen, les expositions au Nouveau-Brunswick sont similaires ou moins qu'ailleurs », a-t-elle dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !