•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les proches de toxicomanes invités à parler des risques de surdoses

Un mur sépare des parents de leur fils qui s'apprête à consommer de la drogue.

La campagne de sensibilisation de la régie de la santé du Fraser a pour titre « Les surdoses ont lieu plus près que vous ne le croyez ».

Photo : FraserHealth

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La régie de la santé du Fraser lance une campagne de sensibilisation intitulée Les surdoses sont plus proches que vous ne le croyez, afin d'encourager la population à parler ouvertement de surdoses avec les personnes à risque.

Le Dr Aamir Bharmal, de la régie de la santé du Fraser, explique que sur le territoire couvert par l'organisme, 70 % des surdoses ont lieu dans des résidences privées. « Nous voulons donner aux gens qui vivent avec des toxicomanes les outils pour parler de consommation », explique-t-il.

Il précise qu’il est important de créer un espace sûr pour tenir cette discussion et d'écouter sans juger.

Le guide de quatre pages donne un compte-rendu détaillé sur les points suivants :

  • Se préparer pour parler du sujet
  • Entamer la discussion
  • Rester calme et concentré
  • Se remettre d’une conversation qui a mal tourné
  • Prendre soin de soi en tant que personne touchée par la consommation d'une autre personne.
Un homme gît sur le sol de la salle de bain tandis que sa femme prépare un café dans la pièce voisine. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La régie de la santé du Fraser encourage ceux qui s'inquiète pour un proche d'entammer une conversation cette personne.

Photo : FraserHealth

La ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Judy Darcy, souligne que la stigmatisation qui entoure la dépendance retient ceux qui souffrent de ce problème à aller chercher de l’aide.

« L'un des principaux problèmes rencontrés par les personnes aux prises avec des problèmes de drogue - et ceux qui les entourent - est la gêne et la peur de parler ouvertement de la dépendance. »

— Une citation de  Judy Darcy, ministre de la Santé mentale et des Dépendances

« Je veux encourager les gens à mettre fin à cette stigmatisation en amorçant une discussion avec leurs proches qui pourraient avoir besoin de soutien, avant qu'il ne soit trop tard », a-t-elle déclaré.

Selon les données du Bureau du coroner, sur les 1013 victimes de surdose en Colombie-Britannique en 2017, 82 % étaient des hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !