•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux pouvoirs pour les policiers dans les affaires de disparition

Un ruban de police

Un ruban de police

Photo : Radio-Canada / Kelly Malone

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement a présenté une nouvelle loi jeudi pour que les policiers ontariens obtiennent de nouveaux moyens pour enquêter sur les cas de personnes disparues.

Dans le cadre de la réforme des services de police présentée jeudi à Queen’s Park, le gouvernement propose de permettre aux policiers qui enquêtent sur une disparition d’entrer dans des maisons et de suivre les téléphones cellulaires liés à l'affaire.

Ils ne peuvent le faire pour l'instant que s'ils ont la preuve qu'un crime a été commis.

La nouvelle Loi sur les personnes disparues pourrait permettre à la police d’intervenir plus rapidement et plus efficacement lorsqu’une personne disparaît et notamment les personnes âgées, selon la ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde.

Ces nouveaux pouvoirs accordés aux forces de l’ordre faisaient partie des recommandations d’un jury du coroner dans l’enquête sur la mort de sept jeunes Autochtones à Thunder Bay.

L’avocat Julian Falconer, qui représentait la Nation Nishnawbe Aski à l’enquête, croit que les nouvelles règles permettront de clarifier ce que les policiers peuvent faire dans les affaires de disparition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !