•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Ces photos ont-elles vraiment été prises au même endroit du parc Jean-Drapeau? Oui, mais...

Dans la photo du haut, datée du 23 octobre 2017, on voit qu'il y a beaucoup moins d'arbres que dans la photo du bas, datée du 23 octobre 2015. De plus, il y a plusieurs machines de construction sur le site.
Photo des arbres au parc Jean-Drapeau. Photo: Capture d'écran Facebook
Jeff Yates

CHRONIQUE - Alors que les travaux de réaménagement vont bon train au parc Jean-Drapeau, deux photos sèment l'émoi sur les réseaux sociaux depuis la semaine dernière. Elles semblent montrer une importante diminution du nombre d'arbres depuis 2015. Les photos sont-elles vraies? Nous avons mené notre petite enquête.

Je dis souvent à mes lecteurs qu'une photo, ce n'est pas de l'information. Il est trop facile de mentir sur les réseaux sociaux en manipulant une photo ou en déformant son contexte, surtout quand l'image en question soulève les passions.

C'est pourquoi je me suis méfié de ces deux photos lorsqu'elles se sont mises à circuler énormément sur Facebook et Twitter.

Dans la photo du haut, datée du 23 octobre 2017, on voit qu'il y a beaucoup moins d'arbres que dans la photo du bas, datée du 23 octobre 2015. De plus, il y a plusieurs machines de construction sur le site.Agrandir l’imagePhotos d'arbres au parc Jean-Drapeau. Photo : Capture d'écran Facebook

On affirme que ces photos montrent le même endroit au parc Jean-Drapeau à deux ans d'intervalle. À en croire les images, il semble évident que les travaux de construction ont fait diminuer le nombre d'arbres dans le coin.

En mars 2017, la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) confirmait que 1061 arbres avaient déjà été abattus dans le contexte des travaux, ce qui représente 3 % des arbres du parc Jean-Drapeau et 50 % des arbres dans le secteur des travaux. La SPJD affirmait par contre que tous les arbres abattus seraient remplacés d'ici 5 ans, dont 550 sur le site des travaux et 511 ailleurs dans le parc. J'ai envoyé un courriel à la Société du parc Jean-Drapeau, mais on n'a pas voulu émettre de commentaire.

Pour moi, une photo n'est pas une preuve suffisante. Je voulais donc aller vérifier sur le terrain et tenter de prendre une photo du même endroit. Avec Google Earth, j'ai réussi à déterminer le lieu exact d'où la photo a été prise. Lorsqu'on regarde l'emplacement des repères sur la photo - le pont Jacques-Cartier, L'homme de Calder et le petit îlot au centre -, on peut confirmer que la photo a fort probablement été prise sur la piste cyclable qui longe le pont de la Concorde.

Dans cette image, plusieurs repères visuels ont été mis en évidence, dont le pont Jacques-Cartier, au loin, L'homme de Calder, à gauche, et l’îlot, au centre.Agrandir l’imageRepères visuels montréalais dans l'image. Photo : Capture d'écran Facebook / Radio-Canada
Sur ce plan en vue d'oiseau de Google Earth, on voit les mêmes repères visuels. Le seul endroit où on peut voir tout ces éléments dans un même plan de vue se trouve sur le pont de la Concorde, dans le bas de l'image.Agrandir l’imageRepères visuels de la photo sur Google Earth. Photo : Capture d'écran Google Earth / Radio-Canada

Un collègue et moi sommes allés à cet endroit le 1er novembre 2017, et il a pris une photo qui est presque identique à celle apparaissant dans la publication Facebook (avec quelques feuilles en moins, bien sûr).

La photo prise par un photographe de Radio-Canada est en tous points identique à celle dans la publication Facebook. Par contre, il y a moins de feuilles dans les arbres.Agrandir l’imagePhoto du site en date du 1er novembre 2017. Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

C'est donc confirmé que ce secteur du parc Jean-Drapeau, vu de cet angle, ressemble à ça aujourd'hui. Mais qu'en est-il de la photo datant d'octobre 2015? C'est plus compliqué à vérifier. A-t-elle été prise exactement au même endroit? Le paysage semble avoir beaucoup changé. Notez la disparition du petit pont, à gauche dans la photo de 2015, qui n'apparaît pas dans la photo de 2017.

En effectuant une recherche Google inversée par images, on peut voir que la photo de 2015 a été envoyée au concours photo du Centre d'histoire de Montréal au plus tard en mars 2017 (Nouvelle fenêtre). Il est donc impossible qu'elle ait été prise cet automne. Cette recherche nous permet aussi de connaître le nom du photographe. J'ai tenté de le contacter par Facebook, mais il n'a pas voulu commenter. Il a par contre confirmé les dates indiquées sur les images.

Google Earth nous permet aussi de trouver des photos géolocalisées, qui ont été publiées sur le service Panoramio de Google Maps. Et - presto! - on voit qu'une photo a été prise presque au même endroit.

Dans ce plan en vue d'oiseau du parc Jean-Drapeau prise avec Google Earth, on voit que plusieurs dizaines de photos géolocalisées ont été téléversées sur le web. Au centre, une d'entre elles a été prise au même endroit que les photos que nous examinons.Agrandir l’imagePhotos géolocalisées sur Google Earth. Photo : Capture d'écran Google Earth

Je ne peux pas republier cette photo en raison des droits d'auteur, mais vous pouvez la consulter en cliquant ici (Nouvelle fenêtre). Elle a été publiée le 23 avril 2012. Le cadrage est plus large que celui de la photo que nous examinons, mais nous voyons quand même qu'il y avait plus d'arbres à cet endroit à l'époque. Nous pouvons aussi déterminer que le petit pont apparaît lui aussi dans la photo de 2012.

Un bémol

Si la photo de 2015 est véridique, elle ne montre pas toute l'histoire. Comme vous pouvez voir, le cadrage moins serré de la photo de 2012 que j'ai trouvée démontre qu'il y avait, même en 2015, une immense surface pavée tout près de l'endroit que nous examinons. Le cadrage serré de la photo de 2015 donne l'impression qu'il y a seulement des arbres dans le secteur.

Google Earth nous permet d'aller consulter des photos satellites remontant jusqu'au début des années 2000. Et, comble de la chance, un satellite est passé par là le 26 octobre 2015, soit trois jours après le cliché de 2015 que nous examinons.

Cette photo satellite nous permet de déterminer qu'une importante surface asphaltée se trouvait à quelques mètres du site en question.Agrandir l’imageVue du site le 26 octobre, 2016. Photo : Capture d'écran Google Earth

Eh oui, la surface pavée était bel et bien là, mais le cadrage de la photo ne nous la montrait pas! Cette vue isométrique vous donnera une meilleure idée de l'aspect du site au moment où le photographe a pris le cliché de 2015. On voit clairement que l'angle de la photo (en rouge) masquait la surface pavée.

Ce plan de vue nous permet de déterminer que l'angle de la caméra masquait la surface pavée non loin du site.Agrandir l’imageVue isométrique du site le 26 octobre, 2015. Photo : Capture d'écran Google Earth

Bref, avec un peu de recherche sur le web - et une petite visite en personne - nous avons pu déterminer que les deux photos sont authentiques et qu'elles ont été prises au même endroit, fort probablement aux dates qui apparaissent dans la publication Facebook.

Par contre, cette recherche nous permet aussi de voir que la photo de 2015 ne montre qu'une partie du site à cette époque. C'est une belle photo, mais un autre angle aurait lui aussi montré beaucoup de béton et d'asphalte.

Fausses nouvelles

Environnement