•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élégie pour déviantes sexuelles, d'Emmanuelle Riendeau

L'auteure Emmanuelle Riendeau

L'auteure Emmanuelle Riendeau

Photo : Hugo St-Laurent

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Emmanuelle Riendeau est originaire de Drummondville et vit à Montréal. Elle est l'une des finalistes du Prix de poésie Radio-Canada 2017. La lauréate est Marie-Eve Blanchard pour son poème Louise.

Née en 1993, Emmanuelle Riendeau est originaire de Drummondville et vit à Montréal, où elle étudie la littérature à l’Université du Québec à Montréal. Habituée des micros ouverts poétiques, elle se définit comme un « reptile de bibliothèque », « un pilier de bar » et une « faiseuse de trouble », à l’instar de sa poésie incendiaire, bruyante et brutale.

Élégie pour déviantes sexuelles s’offre comme l’inventaire d’une désertion, où l’alcool engendre le manque et l’abjection, l’excès rencontre l’absence, le maquillage se perd dans les plaies, le désir agit comme baume; quand la déréliction parle à voix haute.

Élégie pour déviantes sexuelles

Don’t you fuck with my energy Princess Nokia - Brujas

Réchapper des peaux mortes

des lettres perdues

s'inquiéter pour des hommes

plus forts que soi

nous sommes bêtes et noires

insatiables et insoumises

revenues de loin

d’une terre sans âge

d’une généalogie oubliée

les cils tombent un à un

les marques d’effritement

s’empilent

tout est de trop

l’historique de notre corps

le background qu’on a

     plastique blanc

     robe bleue

ramassées

à la petite cuillère

Blasées before christ

mais quand le fuck pogne

elles s’imprègnent

mauves

dead gurlz dans tes paumes

violacées

investies overnight

il n’y aura pas

de deuxième set

de one last night

juste un peu plus

de silence

Je suis mauvaise

je goûte mauvais

mon attitude est mauvaise

mes répliques sont mauvaises

mon makeup est mauvais

mes textes sont mauvais

il n’y a plus rien à faire

avec l’once de folie

qui me sort de la craque

tout le monde a eu

sa part de moi

j’assume

toutes mes solitudes

facile

complexe et corsée

sans filtre

changer de peau

lunettes noires

à l’intérieur

s’assombrir au monde

Tu attends la prochaine chanson

pour te dire que

tu pars

les expressions qui te subsistent

ne t’appartiennent

même plus

ain’t no muse baby

backdoor girl sans anal

une plogue sur drummond

la fin devant soi

elle s’est demandé souvent

presque à chaque fois

si elle allait encore

se finir aux toilettes

une jambe sur le rebord du bain

les yeux sur la pôle

les doigts agiles et silencieux

être

une fois pour toutes

et toutes

pour une

Infinitive

invectiver le réel

un shot de jäger à la fois

combattre la fatigue de l'âme

crise d'asthme

après crise d'asthme

n'avoir plus la portée

respiratoire

pour toutes les excuses

requises

3e étage 3 h 33 am

des vœux retirés

des hommes qu'on endort

à coups d'histoires de vie

et de massages nuru

inventorier

les dernières vraies brosses

où on ne s'est ni chié dessus

ni pissé dessus

où on n'a pas vomi non plus

Revenir sur le passé

sur les consommations abusives

revenir

aux mots moffés

texter sa best

texter sa soeur

appeler sa mère

quand nothing else

matters plus rien

ne va

Chercher une phrase

qui serait juste

justifier une absence

immotivable

un paragraphe illisible

trouver des points de suspension

au fond de sa canette de four loko

et se dire

que ça finira

par où ça a starté

Miser gros

avoir une sad face

sans être une dominatrice

quels sont tes projets

well well well

wack wack wack

woups woups woups

changer de statut

trouver le mot juste

le parfum qui fitte

le mascara parfait

obtenir l’attention

no matter what

S’impliquer jusqu’à tard

ne répondre de personne

ne s’attendre à rien

c’est ben de valeur

mais ce soir

on prend ça tranquille

au rythme où d’autres

seraient déjà gone

pendant que je braille

tu tombes de haut

on n’atterrit jamais

exactement

au spot

prévu

Nice legs

belles jambes

que ça me fait

beau galbe en fait

surtout le galbe oui

j’accepte le compliment

je ne me bats plus

avec le désir des hommes

since a long time

j’anticipe l’agression

prise entre deux langues

entre le sauveur et le possesseur

tous les rejets ne suffisent plus

à m’effacer

Découvrez les autres finalistes du Prix de poésie Radio-Canada 2017.

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !