•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens inquiets par rapport à l'avenir de l'ancienne Moncton High School

L'ancienne école secondaire Moncton High School

Heritage Developments a promis de garder intacts les éléments architecturaux de l'ancienne école secondaire de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil municipal de Moncton votera le 6 novembre prochain afin de décider s'il accepte ou non la proposition du promoteur Heritage Developments de transformer le bâtiment de l'ancienne Moncton High School en centre d'appel.

Un texte de Camille Martel

En vue du vote de lundi prochain, des citoyens inquiets s'activent afin de faire valoir leur point de vue sur le projet, notamment par rapport au stationnement de plus de 1000 places qui serait construit sur les terrains adjacents à l'ancienne école.

Plusieurs résidents du quartier Hall's Creek ont dit haut et fort dans les derniers mois qu'ils ne voulaient pas qu'un stationnement soit installé sur le terrain de l'ancienne école, craignant une augmentation importante du trafic et une perte d'espace vert pour l'activité physique.

« La circulation nous inquiète beaucoup, car il y a plusieurs enfants dans le quartier », indique Christophe Traisnel, du groupe de l’association de quartier Hall’s Creek de Moncton, dans un communiqué.

Christophe Traisnel, représentant de l’association du quartier Hall’s Creek de Moncton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Christophe Traisnel, représentant de l’association du quartier Hall’s Creek de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Selon lui, l’idée de recouvrir d’asphalte tout un terrain de sport pour en faire un stationnement est tout simplement « aberrante ». Il estime que les citoyens ont plusieurs idées en tête pour remédier au fait que le terrain est présentement inutilisé.

« Il faut réhabiliter un lieu qui a été dégradé par des décideurs publics qui ont décidé de déménager une école d’un centre-ville vers la banlieue. »

— Une citation de  Christophe Traisnel, du groupe de l’association de quartier Hall’s Creek de Moncton, dans un communiqué

Christophe Traisnel a hâte de voir quel sera l'issu du vote lundi prochain.

« J’aimerais demander aux conseillers municipaux s’ils aimeraient eux que leurs enfants grandissent devant un stationnement de 1000 places », ajoute l'homme.

De plus, l'association du quartier Hall's Creek, craint que le nombre de stationnements dépasse les 1000 places de stationnement annoncé puisque le bâtiment fait trois étages de haut.

L'urbaniste de la Ville de Moncton, Sébastien Arcand, avait aussi abondé dans le même sens il y a deux semaines lors d'une rencontre à ce sujet.

Il a expliqué que bien que le nombre de places de stationnement proposé est de 1010, le projet proposé requiert beaucoup plus d'espaces de stationnement pour accueillir tous les usagers.

Un parc plutôt qu'un espace commercial

Les résidents du quartier ont expliqué dans un communiqué qu'il avaient eu l'idée d'un parc il y a deux ans.

En 2015, un regroupement de voisins avait lancé l’idée d’en faire un « Parc de l’avenir ». Des discussions avaient été entamées avec les conseillers Paulette Thériault et Shawn Crossman ainsi qu'avec le député Chris Collins.

Des fonds fédéraux et privés avaient été envisagés, mais le projet n’avait pas vu le jour, selon l’association de quartier Hall’s Creek.

Selon ce même groupe, le projet de Heritage Developments contredit le plan municipal de la ville de Moncton ainsi que son plan stratégique Destination 2040. Il estime aussi qu'il n'incite pas les résidents à s'installer en ville, mais plutôt à s'exiler vers les banlieues.

Les conditions du règlement de zonage

Pour créer un centre d’appel et un centre culturel dans le bâtiment patrimonial de Moncton High, il faudra changer le zonage pour qu'il permette un « usage mixte ».
Mais selon l’utilisation qui sera faite de l'édifice réaménagé, les normes du zonage varient et le nombre de places de stationnement requis aussi.

  • Centre d’appel : 5 places requises par 100 mètres carrés
  • Théâtre : une place par 5 sièges
  • En vue d'un usage mixte des lieux, les promoteurs proposent 1010 places de stationnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !