•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

René Lévesque aura bientôt droit à son « espace » dans la ville de son enfance

Le 15 novembre 1976 : le nouveau premier ministre, René Lévesque, les députés Gilbert Paquette et Lise Payette

Photo : La Presse canadienne / CP Archive

Radio-Canada

Dans la petite ville de New Carlisle, en Gaspésie, la maison d'enfance du défunt journaliste et premier ministre René Lévesque tombe peu à peu en décrépitude. Lassée d'attendre le déblocage de l'impasse entre le propriétaire de l'endroit et le gouvernement du Québec, la Fondation René-Lévesque travaille à la construction d'un grand « espace » consacré à cet homme qui a marqué le Québec.

En un sens, cet imbroglio administratif entre le propriétaire de la petite maison à étage de New Carlisle et le gouvernement a du bon. Car le nouvel espace, toujours en construction, aura non seulement une vue imprenable sur la baie des Chaleurs, en contrebas, mais disposera aussi d'un terrain bien plus grand que ce qu'il aurait été possible d'obtenir dans un quartier résidentiel.

Outre un espace intérieur, ce nouvel endroit disposera également d'une vaste aire d'exposition extérieure, où seront installés des panneaux d'information, répartis en huit sections, sur la vie et l'oeuvre de celui qui fut entre autres journaliste à Radio-Canada, avant de plonger dans la sphère politique.

Un audioguide de 90 minutes permettra d'obtenir plus de précisions sur les diverses étapes de l'existence du défunt premier ministre.

« Je vous dirais que je suis beaucoup plus à l'aise de présenter un lieu de mémoire comme [l'Espace René-Lévesque], parce qu'une maison natale, c'est tout petit, il y a des étages... nous sommes pris avec un contenant. Ici, on a bâti un tout; on avait un contenu en tête, et le contenant s'est organisé autour du contenu », indique le chargé de projet Daniel Galarneau.

« Une intégrité exceptionnelle »

À une centaine de kilomètres de là, les deux responsables de la Fondation de la Maison René-Lévesque, Louis-Étienne Bernard et Hélène Leclère, ont réussi à amasser la somme de deux millions de dollars pour financer la construction de l'espace. Québec, Ottawa et de multiples donateurs ont eux aussi sorti le chéquier pour contribuer.

S'ils n'ont pas connu M. Lévesque en personne, M. Bernard et Mme Leclère en gardent néanmoins un souvenir durable : « C'était un homme d'une intégrité exceptionnelle, qui parlait vrai, qui nous donnait l'impression de nous considérer, chaque citoyen », explique ainsi cette dernière.

L'Espace René-Lévesque jouit d'ailleurs déjà d'une attraction touristique particulière : la statue originale de René Lévesque, de la même hauteur que le défunt homme politique.

D'abord installée près de l'Assemblée nationale, la statue a suscité tant de critiques en raison des gestes parfois peu civils des visiteurs qu'elle a été remplacée par une version aux dimensions presque doublées. Et la voici, donc, installée devant le futur Espace René-Lévesque, dans la ville d'origine de cet homme plus grand que nature... mais qui mesurait seulement 1 m 65.

Selon un reportage de Maxence Bilodeau.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société