•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Heather Moyse prépare son retour en bobsleigh

Heather Moyse

Heather Moyse

Photo : Getty Images / Steve Russell

Radio-Canada

La Canadienne Heather Moyse, championne olympique en titre en bobsleigh, ne veut pas précipiter sa préparation en vue d'un retour à la compétition. Toutefois, elle a peu de temps pour atteindre le niveau maximal de conditionnement avec trois mois à écouler avant les Jeux de Pyeongchang.

« Il existe un équilibre entre pousser les choses et demeurer patiente et disciplinée pour éviter que je subisse une déchirure quelconque », fait remarquer Moyse.

Toujours prête à relever un défi, l'athlète originaire de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard, a annoncé à la mi-septembre qu'elle envisageait de reprendre la compétition cette saison.

Cependant, l'athlète de 39 ans ne revient pas dans le but de gagner une troisième médaille d'or olympique de suite aux côtés de Kaillie Humphries. Son objectif, cette fois, est d'aider une membre de la jeune équipe nationale féminine à monter sur le podium olympique pour la première fois.

Pour y arriver, elle doit minutieusement bâtir son programme d'entraînement puisque sa dernière épreuve officielle remonte à plus de trois ans. Par ailleurs, Moyse a dû se soumettre à une autre opération à une hanche depuis son triomphe aux Jeux de Sotchi, en 2014, après celle effectuée en novembre 2012, et soigner une blessure au dos plus tôt cette année.

Une reprise graduelle

Lorsqu'elle était engagée à fond dans un programme de musculation en préparation pour ses compétitions, Moyse pouvait glisser quatre larges plaques de chaque côté de la barre pour ses flexions sur jambes. Cette fois-ci, elle a commencé avec deux « petites plaques de 10 kg » et gravi les échelons jusqu'à 110 kg.

Son programme actuel inclut aussi des exercices cardiovasculaires, de l'entraînement sous l'eau et la poussée d'un traîneau sur lequel sont déposées d'autres plaques de fonte, en gymnase.

Heather Moyse à l'entraînementAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Heather Moyse à l'entraînement

Photo : Getty Images / Steve Russell

Moyse admet qu'il lui a fallu un certain temps avant que son corps ne s'habitue à cette nouvelle routine.

Elle a demandé une accélération de la cadence en douceur maintenant qu'elle s'habitue aux entraînements liés spécifiquement au bobsleigh. Le but est de trouver le parfait équilibre entre le maintien de la santé et la préparation adéquate lorsque s'amorceront les Jeux.

Il faut aussi songer à planifier des séances d'entraînement sur piste avec une nouvelle pilote. La nécessité de développer un synchronisme avec une nouvelle coéquipière est cruciale dans une discipline sportive où la différence entre chaque marche du podium est souvent une affaire de dixièmes ou même de centièmes de seconde.

« Les entraîneurs savent que ma progression va se poursuivre jusqu'au mois de février, a raconté Moyse. Pour cette raison, ils m'ont dit : ­­"nous ne sommes pas pressés de te voir participer à une course. Nous préférons que tu sois méthodique et que tu reviennes en force sans pousser les choses." »

Elle a décidé d'effectuer un retour après que la bobeuse canadienne Alysia Rissling lui eut demandé si elle souhaitait revenir avec une équipe désireuse d'apprendre de la réputée freineuse, triple participante aux Jeux olympiques. Les deux Canadiennes devraient former une équipe une fois que Moyse sera officiellement de retour.

Rissling, une étoile montante dans la formation nationale, s'est classée 6e aux Championnats du monde et a remporté une médaille de bronze sur la piste de Pyeongchang lors d'une étape de la Coupe du monde.

Pour mériter sa participation aux prochains JO, Moyse devra respecter les critères de sélection de poussée en Coupe du monde. Si tout respecte l'échéancier, elle pourrait prendre part à au moins une épreuve avant Noël. Mais les points d'interrogation vont subsister tant qu'elle n'aura pas tenu de rigoureuses séances d'entraînement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Bobsleigh et skeleton

Sports