•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rédaction des discours de Coderre a coûté près de 440 000 $ en 4 ans aux contribuables

Le maire de Montréal, Denis Coderre, lors de son allocution aux assises de l'UMQ, dans la métropole

Le maire de Montréal, Denis Coderre, lors de son allocution aux assises de l'UMQ, dans la métropole

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, a dépensé près de 440 000 $ pour avoir recours à des services externes de rédaction de discours depuis son arrivée à l'Hôtel de Ville, fin 2013. C'est beaucoup trop, selon la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, qui, dans son cadre financier, semble toutefois surévaluer les économies qui pourraient être réalisées en mettant fin à cette pratique.

Un texte de Jérôme Labbé

C'est Gonzalo Nunez, relationniste à la Ville de Montréal, qui a confirmé à Radio-Canada le chiffre évoqué pour la première fois dans le quotidien Métro, lundi matin.

« Le volume important d’allocutions destinées au maire tient compte du nombre d’activités auxquelles il participe régulièrement. Le maire est présent et cela nécessite la préparation d’une allocution quand il prend la parole. Le maire est aussi très actif aux niveaux canadien et international », a-t-il mentionné par courriel.

M. Nunez précise qu'une grande partie du travail est réalisée à l’interne, mais que la Ville a recours à des rédacteurs externes « pour répondre au volume de demandes ».

Principale adversaire de Denis Coderre dans la course à la mairie, Valérie Plante a été prompte lundi à critiquer l'embauche de rédacteurs pigistes.

« Moi, ce que je m'engage à faire, c'est de travailler avec les équipes à l'interne, a-t-elle promis. Déjà, à Projet Montréal, on a toujours travaillé avec nos équipes des communications, donc on va amener cette même pratique à l'Hôtel de Ville. »

Quand c'est rendu que le maire de Montréal dépense plus d'argent que Justin Trudeau ou Philippe Couillard, à un moment donné, ça suffit.

Valérie Plante, chef de Projet Montréal

« Pour moi, c'est le genre d'exemple où on peut faire des économies », a ajouté celle qui aspire à devenir la première mairesse de Montréal.

Des prévisions exagérées?

Dans son cadre financier, Projet Montréal envisage d'économiser 250 000 $ par année avec « la fin de la rédaction des discours du maire à l'externe », soit 1 million de dollars sur quatre ans.

C'est deux fois plus que ce qu'ont coûté les discours de Denis Coderre écrits par des pigistes depuis 2013.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Questionnée sur le sujet, lundi midi, la chef de Projet Montréal a contourné la question. « Dans notre plan, dans notre montage financier, on a montré qu'il y avait des plus petites économies à certains endroits, mais à d'autres endroits, on peut faire des économies vraiment importantes. Donc, c'est un exemple qu'on a utilisé », a-t-elle déclaré.

Quant au maire Coderre, il a préféré donner la parole aux journalistes anglophones lorsque Radio-Canada a voulu avoir ses commentaires sur la question, lundi matin.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale