•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ADISQ : une touche d’Abitibi dans la victoire historique d’Alaclair Ensemble

Le groupe fait une prestation musicale

Le groupe Alaclair Ensemble

Photo : Radio-Canada / Mathieu Valiquette

Radio-Canada

L'ADISQ remettait pour la première fois dimanche soir le Félix pour la catégorie hip-hop. Épaulés par le producteur et rappeur abitibien Steve Jolin, propriétaire des Disques 7ième Ciel, les hommes d'Alaclair Ensemble ont marqué l'histoire de l'industrie de la musique québécoise en recevant le prix de l'album de l'année – hip hop lors du grand gala.

Un texte d’Angie Landry

Le nom de Disques 7ième Ciel, entreprise menée depuis l’Abitibi-Témiscamingue par Steve Jolin, se trouvait lié à plus d'une douzaine de nominations pour l’édition 2017 de l’ADISQ.

La compagnie était d’ailleurs est nommée dans les catégories Producteur de disques de l’année et Producteur de spectacles de l’année.

Steve Jolin, alias Anodajay. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Steve Jolin, alias Anodajay.

Photo : Radio-Canada / Vincent Desjardins

Le hip-hop au Québec

Le rappeur soutient depuis longtemps que si la scène est active depuis un bon moment au Québec, elle se démocratise de plus en plus, notamment avec la venue de groupes comme Koriass, Alaclair Ensemble, Dead Obies ou Loud Lary Adjust.

Selon lui, l'intérêt grandissant des médias, le foisonnement des espaces où présenter des spectacles hip-hop et le débat autour de la langue sont autant de facteurs qui ont contribué à cette venue des représentants du hip-hop au sein du grand gala du dimanche soir de l'ADISQ.

Victoire historique

Alaclair Ensemble, dont l’album gagnant Les frères cueilleurs est paru en 2016, a par ailleurs lancé le gala avec une prestation explosive.

La place laissée au genre musical parmi les nominations était attendue et demandée depuis plus d’une décennie.

Il y a 15 ans, en 2002, le rappeur 2Faces avait interrompu le gala, avec une vingtaine de ses collègues, pour réclamer une meilleure visibilité pour le rap québécois.

Entrevue avec Alaclair Ensemble - Album de l'année-Hip-Hop

« Les pionniers du hip-hop québécois se sont beaucoup battus pour que les institutions comme l’ADISQ reconnaissent notre style de musique. Maintenant, c’est fait, mais on a toujours dû faire nos propres galas, nos propres vêtements, nos propres célébrations, nos propres vidéoclips. Donc le combat n’est pas terminé, ce n’est pas parce qu’on est encensés, aujourd’hui, par l’ADISQ, qu’on va devoir cesser de travailler pour se démarquer », a expliqué Maybe Watson, un des membres du groupe, en entrevue.

Le rap est en santé et Steve Jolin, alias Anodajay, est d'avis qu'il a encore beaucoup de belles années devant lui, notamment avec l'arrivée d'une nouvelle garde comme Alaclair Ensemble qui, selon lui, a contribué à faire « éclater les genres ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Musique hip-hop