•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « chasseur de sasquatch » dépose une poursuite pour démontrer l'existence de la créature

Todd Standing traque le sasquatch dans un costume camouflage fait maison.

Todd Standing traque le sasquatch dans un costume camouflage fait maison.

Photo : Todd Standing/Facebook

Radio-Canada

Un homme qui, depuis des années, tente de convaincre le grand public que le sasquatch existe réellement, traîne le gouvernement de la Colombie-Britannique devant les tribunaux pour essayer de le prouver.

Todd Standing a déposé une poursuite civile à la Cour suprême de la Colombie-Britannique, plus tôt ce mois-ci, alléguant que le gouvernement provincial « manque à son devoir » parce qu'il ne veut pas reconnaître ses efforts et ses preuves, qui, selon lui, démontrent que le sasquatch existe.

On raconte que cette créature - parfois appelée Bigfoot - ressemble à un singe, marche en position debout et habite les forêts. M. Standing soutient que le sasquatch a le droit d'être reconnu comme une espèce distincte et protégée.

Il a l'intention de présenter des preuves matérielles et des vidéos en cour ainsi que des témoignages d'experts, pour prouver que la créature mystérieuse existe dans les forêts de la Colombie-Britannique, ainsi qu’en Alberta et dans l'État de Washington, où il dépose également des poursuites semblables.

« Quand un juge s'assiéra avec moi et se rendra compte de tout ce dont je dispose, c’est ça qui va se passer », affirme-t-il.

« Ce n'est pas une blague, je vais venir avec des docteurs, des professeurs, des policiers, les meilleurs au monde [....]. Je parle des vraies affaires, les preuves sont là. »

D'autres ont essayé, et échoué

De nombreux chasseurs de sasquatch ont essayé - et ont échoué dans leurs tentatives - de prouver au monde que ces créatures mythiques et mystérieuses sont réelles.

En 2008, deux hommes de la Georgie ont affirmé qu’ils s’étaient emparés du cadavre d'un sasquatch, qui s'est finalement avéré un costume d'Halloween en caoutchouc.

En 1967, les images sombres et granuleuses d'une créature velue qui marchait dans la nature sauvage, connues sous le nom de « pellicule Patterson-Gimlin », ont été reconnues par certains comme des éléments de preuves positifs. Même si ces images ont été examinées à de nombreuses reprises depuis des décennies, personne n'a été capable d’en expliquer le contenu.

À droite, en 1967, le photographe Roger Patterson compare son pied à une empreinte qui serait celle du Sasquatch et à gauche la photo qu'il dit avoir prise de la bête mythique la même année.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À droite, en 1967, le photographe Roger Patterson compare son pied à une empreinte qui serait celle du Sasquatch et à gauche, la photo qu'il dit avoir prise de la bête mythique la même année.

Photo : Roger Patterson

Todd Standing dit être conscient que son action en justice pourrait le faire passer pour un déséquilibré aux yeux du public, et qu'on pourrait alors lui demander de « prouver que les licornes et le père Noël devraient également être des espèces protégées ». Mais il indique que cela ne le dérange pas que sa demande soit accueillie avec scepticisme.

« J'ai beaucoup d'amour et de respect pour l'espèce. Je les admire tellement », souligne-t-il.

Un porte-parole du ministère de l'Environnement a déclaré que la province n'avait pas encore déposé de réponse à la poursuite.

Avec les informations de Cathy Kearney, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers