•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Assemblée de la francophonie en Ontario établit ses priorités en vue des élections provinciales

Une affiche d'accueil des participants au congrès indique le thème «Dépassons nos objectifs».
Le congrès annuel de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a lieu à Ottawa du 27 au 29 octobre 2017. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'Assemblée de la francophonie en Ontario (AFO) compte faire de nombreuses pressions politiques au cours de la prochaine année en prévision des élections provinciales de juin 2018.

Les membres de l'AFO ont adopté un éventail de motions ce matin, lors de leur assemblée annuelle, dans le but de s’assurer auprès des élus provinciaux que tous leurs projets soient déjà bien avancés avant le scrutin.

« Le projet de loi pour l’université franco-ontarienne, le projet de loi pour Ottawa ville bilingue, on veut que ça passe rapidement. Ce sont les principales demandes d’ici les élections », a fait valoir le président de l’AFO, Carol Jolin.

L’Assemblée a également adopté une motion demandant au gouvernement une révision de la loi sur les services en français avant les élections de juin prochain.

« Il reste juste 15 % des francophones qui n’ont pas leurs services en français et ça, d’après moi, c’est inacceptable », a souligné la présidente de l’Assemblée des communautés francophones de l’Ontario de Durham-Peterborough, Sylvie Landry, au sujet des services en français dans sa région.

L’AFO souhaite que la prestation des services publics en français soit obligatoire aux quatre coins de la province, et non seulement dans les régions désignées bilingues, comme c’est le cas actuellement.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Ottawa-Gatineau

Francophonie