•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d'oiseaux en visite à Victoriaville

« C'est incomparable, tu ne vois pas ça nulle part ailleurs! » s'enthousiasme le passionné d'ornithologie Guy Huot. L'objet de son admiration? Le passage des milliers d'oies des neiges qui s'offrent en spectacle sur le réservoir Beaudet, à Victoriaville.

« Je me suis à 6 h ce matin pour être là à 7 h avant qu'elles décollent », lance avec aplomb l’infatigable amateur.

T’as beau te promener partout ailleurs dans le monde, un phénomène comme celui-là c'est un cadeau du ciel.

Guy Huot, passionné d'ornithologie depuis 45 ans

À l’automne, quand les oies des neiges quittent l’île de Baffin pour se rendre sur la côte atlantique, aux États-Unis, c’est à Victoriaville qu’elles s’arrêtent durant plusieurs semaines.

« Ça donne une halte de prédilection pour les oiseaux. Or, à ce temps-ci de l'année, on sait qu'il y a beaucoup de chasse, mais en milieu urbain, il n'y a pas de danger, elles ne se feront pas tirer », poursuit-il.

Malgré des voyages d'observation ailleurs dans le monde, le passage des oies des neiges au réservoir Beaudet de Victoriaville fascine Guy Huot.  On le voit ici en train d'observer les oies, comme il aime tant le faire. Malgré des voyages d'observation ailleurs dans le monde, le passage des oies des neiges au réservoir Beaudet de Victoriaville fascine Guy Huot. Photo : Radio-Canada

Les passionnés en congrès

Victoriaville, c’est aussi l’endroit qu’ont choisi plus de 400 passionnés d'ornithologie pour se réunir dans le cadre du congrès QuébecOiseaux, un passe-temps qui gagne en popularité selon Louis Vaillancourt, responsable des communications.

« On parle d'un gros marché de 390 millions de dollars par année au Québec », souligne-t-il. Comment expliquer ce succès?

Ça ne coûte pas cher, c'est facile, c'est zen.

Louis Vaillancourt, QuébecOiseaux

Et pendant que ce passe-temps continue de gagner en popularité, Tourisme Victoriaville et sa région entend bien miser sur le passage des oies des neiges pour en faire un produit d'appel.

« Victoriaville, avec le réservoir Beaudet plus particulièrement, c'est une destination incontournable », assure Guy Huot.

Une oie des neiges se repose au réservoir Beaudet, à VictoriavilleUne oie des neiges se repose au réservoir Beaudet, à Victoriaville Photo : Radio-Canada

D’ici les prochains jours, c'est plus de 200 000 oies des neiges qui sont attendues au réservoir Beaudet. Pour le plaisir de Guy Huot… mais aussi de tous les curieux.

Avec les informations de Kim Vermette

Estrie

Animaux