•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Montréal pour exiger un « réinvestissement majeur » dans les programmes sociaux

Le reportage de Michel Marsolais
Radio-Canada

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi à Montréal pour exiger des réinvestissements majeurs dans les services publics, les programmes sociaux et les groupes communautaires.

L'événement, organisé par la Coalition Main rouge, regroupait également des syndicats et des organismes sociaux de différentes régions du Québec.

Coiffés d'un chapeau vert pour évoquer Robin des Bois, les protestataires ont demandé au gouvernement d'imiter le héros de fiction et de « prendre aux riches pour redonner aux pauvres ».

Les manifestants ont parcouru les rues du quartier Villeray en tirant une charrette chargée de fausses pièces de monnaie, qu'ils ont distribuées aux écoles, aux centres de la petite enfance et aux autres organismes sociaux qui se trouvaient sur leur parcours.

Des organisations qui, selon les protestataires, souffrent encore des mesures d'austérité du gouvernement libéral.

Si la co-porte-parole de la Coalition Main rouge, Véronique Laflamme, reconnaît que les inégalités sociales sont moins criantes au Québec qu'ailleurs dans le monde, elle s'inquiète tout de même pour l'avenir.

La raison pour laquelle les inégalités sociales sont moins fortes, c'est justement parce qu'on avait un filet social plus fort par le passé. Or, depuis des années, on est en train de saccager ce filet social là. On est en train de le trouer.

Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition Main rouge

Selon la présidente du conseil montréalais de la Centrale des syndicats nationaux, Dominique Daigneault, le gouvernement dispose de plusieurs outils pour financer des réinvestissements dans les programmes sociaux, que ce soit en « mettant fin aux pratiques d'évitement et d'évasion fiscale [ou en allant] chercher l'argent dans les profits des banques, des institutions financières ».

Mme Daigneault propose également de « revoir les paliers d'imposition pour qu'on puisse aller chercher l'argent davantage dans la poche des gens les plus riches ».

Aux yeux des manifestants, le gouvernement a réalisé des surplus budgétaires aux dépens des plus faibles. Ces protestataires exigent par ailleurs que Québec renonce à diminuer les impôts.

Avec les informations de Marie-Claude Morin

Société