•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des chargés de cours de l'UQO quitte la table des négociations

Le campus Alexandre-Taché de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), à Gatineau. (sept 2014)

Le campus Alexandre-Taché de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les représentants du Syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université du Québec en Outaouais (SCCC-UQO) ont annoncé samedi qu'ils quittaient la table des négociations, n'ayant pas obtenu « le dépôt monétaire de la partie patronale ».

La présidente du SCCC-UQO, Marie-Josée Bourget, s'est dite déçue.

« Nous avons été considérablement patients. Nous avons réitéré à maintes reprises que nous attendions le dépôt des demandes monétaires de l’employeur. Nous en venons à la constatation que l’UQO ne prend pas les moyens nécessaires pour que la négociation se termine avant la période des Fêtes », a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Le syndicat se dit néanmoins d'accord pour rencontrer la partie patronale le 16 novembre prochain, si cette dernière fait son dépôt financier.

Fondé en 1993, le SCCC-UQO représente 700 membres, dont le tiers enseigne au campus de Saint-Jérôme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation