•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d'injection supervisée sera bientôt ouvert à Calgary

Une station pour laver les mains et quatre espaces dédiés à la prise de drogue.

Un centre d'injection supervisée temporaire sera ouvert dans quelques semaines à Calgary.

Photo : Radio-Canada / Julie Préjet

Radio-Canada

Le gouvernement provincial a annoncé l'ouverture d'un centre d'injection supervisée au centre de santé Sheldon M. Chumir, au centre-ville de Calgary, quelques heures après avoir reçu l'approbation de Santé Canada.

Un centre temporaire, qui a été aménagé dans des locaux modulaires à l’extérieur du centre de santé, sera ouvert dans quelques semaines. Ce sera donc le premier centre à ouvrir ses portes en Alberta. Un site permanent est toujours en construction et sera ouvert dès le début de 2018.

Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a facilité le processus d’application pour les centres d'injection supervisée. La ministre associée de la santé, Brandy Payne, applaudit ces changements et espère que de futures demandes seront traitées plus rapidement.

« Quand nous avons commencé ce processus, il n’y avait qu’un centre de consommation supervisée au pays et maintenant il y a 24 demandes qui ont été approuvées, affirme-t-elle. Je crois que le processus sera plus rapide maintenant pour de futurs centres. »

Des services comme ceux-ci donnent un espace sécuritaire pour des personnes qui sont à risque, qui sont sans-abri, ou qui n’ont pas quelqu’un pour les aider.

Brandy Payne, ministre associée de la Santé

La semaine dernière, le gouvernement a aussi annoncé l’approbation de quatre centres d'injection supervisée à Edmonton, dont trois dans des centres de santé communautaire et un à l’hôpital Royal Alexandra. Un cinquième centre sera ouvert à Lethbridge, dans le sud de la province.

La province financera plus de 2 millions de dollars pour les coûts de démarrage et de rénovations du centre Sheldon M. Shumir.

Une infirmière sera sur place afin de superviser la consommation de drogues. Les toxicomanes auront aussi accès à des programmes contre la dépendance et à du counselling.

En 2016, plus de 230 Calgariens ont perdu la vie à cause de surdose d’opioïdes, dont 162 morts causés par une surdose de fentanyl.

Je suis contente qu’il y ait une place que les personnes peuvent utiliser en toute sécurité, et demander du soutien.

Jessica Holtsbaum, cofondatrice de l'organisme Changing the Face of Addiction

Jessica Holtsbaum, la cofondatrice de l’organisme à but non lucratif Changing the Face of Addiction, croit que le centre est une bonne première étape, mais elle souhaite aussi voir plus de ces centres dans la métropole. « C’est un premier pas pour offir des soins de compassion, pour éliminer les préjugés et pour aider ceux qui en ont besoin », dit-elle.

La province affirme qu’elle entame une évaluation des besoins pour d’autres sites à Calgary, ainsi que pour les communautés de Red Deer, Medicine Hat, Fort McMurray, Grande Prairie et Edson.

Centre de consommation supervisé approuvé au Canada

  • Alberta : 6
  • Colombie-Britannique : 8
  • Ontario : 6
  • Québec : 4

Alberta

Crise des opioïdes