•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GRC à Gravelbourg : 3 plaintes au Commissariat aux langues officielles, une autre à venir

Une affiche où s'est écrit english français avec une icône d'un homme devant un bureau
La Gendarmerie royale du Canada n'est plus tenue d'embaucher quatre policiers bilingues au détachement de Gravelbourg Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des membres de la communauté francophone en Saskatchewan font front commun afin de s'opposer à la décision de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de réduire à deux le nombre de postes de policiers bilingues au détachement de Gravelbourg. Le Commissariat aux langues officielles du Canada confirme avoir reçu trois plaintes à ce sujet. L'Assemblée communautaire fransaskoise signale qu'elle déposera la sienne la semaine prochaine.

Un texte d’Audrey Paris

La Fransaskoise Soraya Ellert est la troisième personne à porter plainte au Commissariat aux langues officielles. Mme Ellert a pris cette initiative personnelle au début octobre. Elle veut ainsi faire entendre sa voix contre les gens qui pensent que ce n’est pas important d’avoir des policiers bilingues à Gravelbourg.

Un ancien conseiller municipal de la ville, Michel Vézina, avait aussi déposé une plainte au Commissariat aux langues officielles à la fin septembre. Ce n’était pas la première action de M. Vézina pour faire entendre son mécontentement : le 21 septembre, il a démissionné du conseil municipal de Gravelbourg.

Michel Vézina souligne que le contenu de sa plainte concerne le changement de statut de deux postes de policiers bilingues au détachement de la GRC de Gravelbourg. Depuis septembre 2017, la GRC peut embaucher deux policiers anglophones s'ils s'engagent à apprendre le français dans un intervalle de deux ans. Michel Vézina estime que ce changement de statut enlève du poids à la communauté francophone de la région, ce qu’il n’est pas prêt à accepter.

L’Association communautaire fransaskoise de Gravelbourg a également déposé une plainte après la démission de M. Vézina.

Soraya Ellert devant son ordinateurSoraya Ellert estime que le processus pour porter plainte est simple et que c'est une démarche qui se fait assez rapidement. Photo : soumise par Soraya Ellert

On a droit à des services en français. Ils ont tout simplement pris ça et ils l’ont mis sous le tapis. Tu ne peux pas faire ça!

Soraya Ellert

Bientôt quatre plaintes dans les mains de la commissaire

L'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) a indiqué qu’elle entendait elle aussi déposer une plainte la semaine prochaine.

Un porte-parole de l'ACF a souligné que le contenu de la plainte concernera le non-respect de la Loi sur les langues officielles et les difficultés rencontrées par une dizaine de régions de la province qui peinent à conserver les postes de policiers bilingues, comme c'est le cas à Gravelbourg.

La Fransaskoise Soraya Ellert se réjouit d’entendre qu’elle n’est pas la seule à avoir remis une plainte au Commissariat. « Je suis contente de voir que d’autres vont aller de l’avant avec ça. Si on reste silencieux et si on ne fait rien, on s’assimile », a-t-elle ajouté. Mme Ellert souhaite que d’autres personnes entreprennent la même démarche. Elle souligne que le processus d’envoi de plainte est fort simple et que c’est possible de le faire en ligne, sur le site web du Commissariat.

Le Commissariat aux langues officielles du Canada a mentionné qu’il était en processus d’évaluation des trois plaintes concernant la GRC de Gravelbourg. Il a précisé qu’il prendra la décision de mener ou non une enquête au cours des deux prochaines semaines.

La Gendarmerie royale du Canada a indiqué être au courant qu'au moins une plainte a été déposée au Commissariat aux langues officielles à propos du détachement de Gravelbourg. Elle préfère toutefois ne pas donner plus de détails, puisque le Commissariat n'a pas encore pris sa décision.

Saskatchewan

Francophonie