•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelques bons échanges au débat sur la mairie de Carleton-sur-Mer

Mathieu Lapointe, Normand Parr et Alain Turcotte

Mathieu Lapointe, Normand Parr et Alain Turcotte

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Environ 200 personnes ont assisté au débat entre les trois candidats à la succession de Denis Henry à la mairie de Carleton-sur-Mer jeudi soir. La rencontre a donné lieu à quelques discussions assez relevées devant une salle bondée.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après le compte rendu de Pierre Cotton

Organisé par la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs et animé par la journaliste Pénélope Garon, le débat d'une heure et demie a été suivi d’une période de questions du public.

Parmi les trois candidats, Normand Parr et le trentenaire Mathieu Lapointe sont des conseillers sortants. Ils faisaient face à un nouveau venu, l’homme d’affaires Alain Turcotte.

Le compte rendu de Pierre Cotton à Bon pied, bonne heure!

Le débat s’articulait sur sept thèmes, soit la gouvernance, la fiscalité, le développement économique et social, la culture, les infrastructures, le tourisme et l’environnement.

Toutefois, c’est l'histoire de la facture de 1 million de dollars relative à la saga de l'eau potable qui a suscité les plus vifs échanges. Rappelons que le budget de la Ville est de 7 millions de dollars.

Admettant qu’il serait difficile de ne pas augmenter les taxes, Alain Turcotte a attaqué les deux conseillers sortants.

« Le procureur va décider si on va en appeler ou pas », s’est défendu Normand Parr.

« Je trouve ça mou de votre part de vous cacher derrière des avocats », a relancé Alain Turcotte.

« Vous critiquez le recours aux avocats, alors que vous avez vous-même demandé l’avis de deux avocats pour légitimer votre candidature », a ironisé Mathieu Lapointe, déclenchant des rires dans la salle.

Côté culture, M. Lapointe a interpellé M. Turcotte en disant qu’il n’avait pas répondu à un questionnaire envoyé par le Conseil de la culture.

Des questions sont venues du public concernant le quai, le développement économique, la réfection de la route 132, l’aqueduc et le centre-ville.

Somme toute, les gens semblent satisfaits de ce débat parfois animé, qui s'est tout de même déroulé dans le respect. Il a été jugé éclairant pour certains, mais d'autres sont restés sur leur appétit.

Cinq postes sont aussi en élection du côté des conseillers. Trois candidats sur 12 sont des conseillers sortants.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale